Tajine de poulet aux citrons confits

Tajine de poulet aux citrons confits – latabledejacinta.com

Le tajine de poulet au citron est un plat du Maghreb délicieux qui nous ramène le soleil en plein hiver. Facile à faire, il est riche en saveurs. J’ai trouvé les citrons confits dans une épicerie méditerranéenne de Lille (Carlier et Vogliazzo) dans le quartier cosmopolite de Wazemmes.

Ingrédients pour 8 personnes :
8 hauts de cuisses de poulet, 3 gros oignons émincés, 3 citrons confits épépinés, 1 cuillère à café de curcuma, 1 cuillère à café de gingembre, 1 cuillère à café de poivre du Sichuan moulu, 1 cuillère à café de coriandre, 1 dosette de safran, 3 gousses d’ail écrasé, le jus d’un 1/2 citron, du sel et des herbes fraîches : persil et coriandre.

Ustensiles : cocotte en fonte, mortier, plat à tajine, planche à découper, couteau d’office.

Préparation :

Dans une grande cocotte en fonte, faire revenir les oignons émincés dans un fond d’huile d’olive. Les faire suer, puis ajouter les morceaux de poulet. Faire revenir les morceaux de poulet sur toutes les faces. La peau doit être légèrement grillée. Ajouter le jus de citron et un verre d’eau. Faites une pause et arrêtez le feu.

Dans un mortier, écraser le poivre et la coriandre. (Profitez des arômes.) Ajouter les autres épices. Donner un dernier coup de pilon et verser le tout dans la cocotte. Mélanger pour que la viande s’imprègne bien. Relancer la cuisson, douce cette fois. Couvrir la cocotte.

Préparer les citrons confits. Pour épépiner les citrons, il suffit des les couper en 4 sur la longueur. Profiter pour retirer les parois rigides et le pédoncule. Séparer la peau et la chair. La peau peut être coupée en petits cubes, la chair sera hachée au couteau. Verser le tout dans votre cocotte.

La photo présente un tajine de poulet aux citrons confits. Le plat à tajine est ouvert et permet de voir les morceaux de poulet dans une sauce jaune et quelques herbes fraîches parsèment le plat.
Préparation des citrons confits pour un tajine – latabledejacinta.com

Laisser cuire tranquillement pendant au moins 30 mn afin que la sauce épaississe. Pour ma part, je l’ai laissé plus d’une heure à feu très doux. La tradition veut que l’on utilise un plat à tajine pour finaliser la cuisson. Toutefois, vérifiez que votre plat a bien été prévu à cet effet. Le mien n’est malheureusement que décoratif. Saupoudrez d’herbes fraîches (persil et coriandre) avant de servir. Et… bon appétit !

Au fait ! La recette est souvent présentée avec des olives vertes. En accompagnement, j’ai présenté une semoules et des légumes préparés comme dans le couscous.

Tajine de poulet aux citrons confits – latabledejacinta.com
Publicités

Cake aux épices pour Noël

L’hiver approche et les odeurs d’épices, de vin chaud ou de thé de Noël nous enveloppent. Les journées plus courtes nous incitent à hiberner, à chercher un réconfort sous un plaid et un bon « film de Noël ». Alors, voici la recette d’un bon cake pour vous accompagner dans ce moment de bonheur très « hygge ».

Ingrédients

200 g de beurre ramolli (appelé encore beurre pommade), 80 g de sucre blanc, 50 g de miel et 70 g de sucre roux (ou cassonade), 140 g de farine, 60 g d’amandes en poudre, 4 oeufs, 1 cuillère à café de bicarbonate, 1 cuillère à café de mélange 4 épices, le jus d’une demi-orange, écorces d’orange confites.

Préparation

Dans un saladier ou un robot-mixer, mélanger le beurre ramolli, le sucre blanc, roux et le miel. Ajouter la farine et les amandes puis les 4 œufs. Ajouter enfin le bicarbonate et la cuillère de 4 épices. Mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène.

Préparer un moule en beurrant les bords. Personnellement, je saupoudre toujours un peu de farine et mes gâteaux se décollent très facilement. Alternative : le moule en silicone qui ne nécessite aucune préparation.

Verser la pâte dans le moule. Parsemer de quelques écorces d’orange. Faire reposer 15 minutes au réfrigérateur. Pendant ce temps, démarrer le préchauffage du four à thermostat 6.

Enfourner et cuire pendant 45 minutes. Utiliser la lame d’un couteau pour vérifier la cuisson à cœur. Démouler. Laisser refroidir.

Il ne reste plus qu’à servir avec un thé de Noël – j’aime particulièrement le thé Prince Wladimir de Kusmi Tea – et quelques orangettes.

Carrot cake – gâteau américain aux carottes et aux noix

Carrot cake
Carrot cake – gâteau américain aux carottes et au noix – latabledejacinta.com

 

Un grand classique de la pâtisserie américaine, ce gâteau fait plein d’effet, surmonté d’une crème onctueuse à base de fromage frais. Son biscuit à base de carottes (oui, oui n’ayez pas peur) et de noix est particulièrement moelleux. Il est parfumé à la cannelle, l’épice préférée des américains pour la pâtisserie. Toutefois, si vous n’êtes pas fan, vous pouvez très bien la remplacer par du café ou de jus d’orange. Pour ce qui est de la réalisation, le carrot cake n’est pas très compliqué à faire mais sa cuisson est longue, prévoyez 1h15 !

Ingrédients

Pour le biscuit : 260 g de carottes râpées, 200 g de farine, 225 de sucre, 3 oeufs, 75 g de noix hachées, 225 g d’huile tournesol, 1 cuillère à café de cannelle, 1 cuillère à soupe de bicarbonate et une pincée de sel. Prévoir des noix entières pour la décoration.

Pour la crème : 150 g de fromage frais (St Môret® ou Philadelphia original®), 100 g de beurre mou, 100 g de sucre en poudre.

Préparation du biscuit

Préchauffez le four thermostat 5 (150 ºC). Dans un grand saladier ou un robot, mélangez les ingrédients à l’exception des carottes. Une fois la pâte bien lisse, ajoutez les carottes râpées. Versez le tout dans un moule à manquer, idéalement en silicone. Sinon, n’oubliez pas de beurrer les parois de votre moule ! Enfournez et laissez cuire 1h15.

Préparation de la crème

Travaillez le mélange sucre et beurre dans un petit saladier. Le mélange doit être lisse. Ajoutez ensuite le fromage frais et un filet d’extrait de vanille. De même, mélangez longuement pour en faire une crème onctueuse. Vérifiez la teneur en sucre et corrigez si besoin. Réservez au frais.

Lorsque le biscuit est cuit, sortez-le du four, démoulez et laissez refroidir sur une grille. Vous pouvez alors ajouter la crème et l’étaler avec une spatule. En attendant de servir, conservez votre carrot cake au réfrigérateur.

Si vous doublez la quantité de crème, vous pouvez également, couper le gâteau en 2 et créer un étage. Enfin en été, vous pouvez ajouter des fruits rouges et ainsi donner une note de fraîcheur.

Enjoy ! Bon appétit !

Carrot cake - gâteau américain aux carottes et aux noix - latabledejacinta.com
Carrot cake – gâteau américain aux carottes et aux noix – latabledejacinta.com

 

Visite de Stockholm – marchés et pauses café

 

Un grand week-end à Stockholm pour la Toussaint aura été l’occasion de découvrir le goût des suédois pour les épices, les poissons  et crustacés, les fruits et légumes bio. On y trouve de très beaux pains traditionnels et des pâtisseries à base de cannelle, d’anis, gingembre ou de fruits rouges. Les suédois adorent prendre le café alors on y trouve un tas de lieux où se poser tranquillement pour se réchauffer.

Voici un extrait de mes trouvailles.

Au marché de la place Hötorget, vous trouverez tout, de belles boucheries, poissonneries et épiceries fines. Le plus sympa est d’y manger le midi et de déguster crustacés et poissons hyper frais (saumon, cabillaud et morue, hareng, fruits de mer… et poissons-chat, brochet, merlu – que sais-je).

fullsizeoutput_4a62
Hötorgshalle – possonnerie du marché couvert de Stockholm – latabledejacinta.com

A l’extérieur, quelques marchands étalent les fruits et légumes du moment : champignons, raisins, chataîgnes, clémentines, potirons et fruits rouges dont les suédois ne sauraient se passer.

IMG_3749
Marché extérieur de Hötorget – Stockholm – latabledejacinta.com

A l’Urban Deli dans le quartier bo-bo de So-Fo / presqu’île de Sodermalm sur la rue Nytorget, j’ai trouvé une épicerie où l’on peut déjeuner dans une ambiance musicale années 80. Côté produits, vous trouverez de très belles sélections d’épices, de chocolats, de laits, de charcuteries et même nos bons fromages français – j’ai trouvé des petits monts d’or. Veggie, vegan, bio … tout y est. Pour ma part au bar, j’ai testé un œuf bénédicte sur une tranche de saumon et sauce hollandaise… à refaire à la maison !

fullsizeoutput_4a5d.jpeg
A bar de l’Urban Deli à Stockhom – oeuf poché bénédicte, saumon fumé sur tartine – latabledejacinta.com

Un peu plus loin, sur Renstiernas gata, une autre boutique plus grande et plus haut de gamme, Cajsa Warg,  où l’on peut acheter épicerie fine bio du monde entier et des fruits et légumes frais de saison : girolles, chataîgnes, choux, pommes…

fullsizeoutput_4a56
Boutique bio Cajsa Warg – Stockholm – latabledejacinta.com

Ce qui est sympa dans la rue, c’est de retrouver malgré le froid de très beaux fruits et légumes, avec un effort de présentation dans des caisses en bois avec de la toile de jute pour protéger les pommes de terre de la lumière.

fullsizeoutput_4a55IMG_3815

Et enfin, les suédois adorent prendre le café (fika en suédois) et l’accompagnent de bonne pâtisserie et brioches. Parmi les plus connues, le kanelbullar : une brioche tressée au sucre et aromatisée aux fruits rouges, à la cannelle, au gingembre, …

Je les ai trouvé dans la chaîne de boulangerie, pâtisserie gateau et également chez le concurrent de Starbuck à Stockholm, l’Espresso House. Des cafés très agréables où l’on est bien accueilli.

fullsizeoutput_4a5afullsizeoutput_4a59fullsizeoutput_4a64

J’espère vous avoir donné envie de vous promener à Stockholm. La ville est également très belle avec des musées intéressants : le Fotografiska (musée de la photo), le musée d’art moderne (oeuvres de Matisse, Warhol, Picasso et des expo temporaires) et un très bel hôtel de ville, le Stardshuset. Il y a vraiment de quoi faire. S’il fait froid, faites des pauses au chaud, pour un traditionnel fika (café) et vous recharger.

 

Les meilleures soirées cinéma-cuisine

Il existe un genre de cinéma pour les passionnés de la cuisine. C’est dire que le goût des bons petits plats réunit pas mal de monde. Principalement des comédies romantiques, des « feel good movies », certains films vont au-delà et décrivent la culture d’un pays, d’une société parce que manger n’est pas seulement un besoin mais dit ce que nous sommes. Voici ma liste de films préférés. Pour se détendre. C’est promis. Le tout, dans le désordre !

Julie et Julia – avec Meryl Streep : deux destins, deux passionnées de cuisine à des époques très différentes. Le réalisateur fait des allers-retours entre la France des années 50 et les USA aujourd’hui. Ainsi, une jeune auteure trouve sa voix dans la rédaction d’un blog et une américaine à Paris découvre la cuisine française. La bande annonce originale.

Après le film, je vous conseille de regarder sur YouTube des vidéos de Julia Child, l’une des premières femme à présenter des recettes de cuisine à la télévision américaine. C’est assez cocasse. Julia Child – Favorite Moments from The French Chef

220px-Julie_and_julia

The lunchbox – film indien en VOST : une femme essaie de retrouver l’amour de son mari par les plats qu’elle lui prépare. Seulement, ses plats n’arrivent pas à la bonne personne. Un lien se crée entre elle et l’inconnu. La bande annonce.

the lunchbox

Le goût de la vie (titre original : No Reservations) – avec Catherine Zeta-Jones : immersion dans les cuisines d’un restaurant. L’héroïne a consacré toute sa vie à sa carrière de chef. Elle voit sa vie bouleversée par l’arrivée de sa petite nièce dont elle va devoir apprendre à s’occuper. Au restaurant, la vie continue et elle doit absolument innover pour garder sa place. La bande originale en VOet en VF.

le-gout-de-la-vie.jpg

A vif ! (titre original : Burnt) – avec Bradley Cooper et Omar Sy : même esprit, dans les cuisines, un chef cherche à retrouver la voie de la créativité et de l’excellence et la très fameuse 3° étoile.

a vif

Les recettes du bonheur – (titre original : The Hundred-Foot Journey) – avec Helen Mirren : avec ce film, on tombe dans pas mal de stéréotypes sur la cuisine française. Ce n’est pas mon film préféré mais les acteurs fonctionnent bien, alors pourquoi pas ? Bande annonce.

The_Hundred_Foot_Journey_(film)_poster

J’allais l’oublier et pourtant il est devenu incontournable … Ratatouille évidemment.

Côté films français, Les saveurs du Palais avec Catherine Frot vaut vraiment la peine et c’est l’occasion de revoir notre cher Jean d’Ormesson. La bande annonce.

les-saveurs-du-palais.jpg

Poulet basquaise cuit en cocotte

Poulet basquaise cuit en cocotte – latabledejacinta.com

Le poulet basquaise, une recette du soleil, un plat mijoté, fondant, à partager avec un mélange de riz long et sauvage. D’origine basque, évidemment, vous pouvez y ajouter une pointe de piment d’Espelette pour relever le goût. J’aime particulièrement l’effet des dés de jambon trop souvent oubliés. Ils apportent un goût de fumé très agréable.
Aller, c’est parti !

Ingrédients pour 4 personnes :

  • Prévoir un poulet découpé en 4. Bon, si vous n’avez pas le courage soit vous demandez au boucher de le faire (privilégiez les vraies boucheries artisanales), soit vous choisissez au supermarché des morceaux pré-découpés de bonne qualité. Vous pouvez viser la qualité label rouge avec une durée d’élevage plus longue et une meilleure alimentation.
  • 2 oignons, 2 gousses d’ail, 750 g de tomates, 2 poivrons rouges, 2 poivrons verts, 200 g de dés de jambon de Bayonne, un bouquet garni, 1 verre de vin blanc, huile d’olive, sel et poivre, selon le goût une pointe de piment d’Espelette,
  • une cocotte en fonte Le Creuset®, Staub® …

Préparation :

Étape 1 : d’abord préparez les légumes. Épluchez les oignons et émincez-les. Épluchez, dégermez les gousses d’ail et écrasez-les. Coupez les tomates en 4, épépinez-les et découpez-les en cubes. Enfin, pour les poivrons, supprimez le pédoncule, coupez-les en 4. Supprimez les filaments et les graines. Découpez en bâtonnets.

Étape 2 : dans la cocotte, faites chauffer un bon filet d’huile d’olive et faites rissoler les morceaux de poulet. Laissez-les dorer. C’est à cette étape que vous pouvez ajouter le piment d’Espelette mais gare à la dose ! Remuez bien le tout. Enfin, versez le verre de vin. Laissez l’alcool s’évaporer puis couvrez la cocotte et laissez cuire 15 minutes à feux doux. Retirez les morceaux de viande.

Étape 3 : vous pouvez désormais faire dorer les oignons dans la cocotte. Ajoutez les poivrons, l’ail et les dés de jambon. Laissez suer 5 à 10 minutes. Cela veut dire qu’il faut que ces ingrédients perdent leur eau et commencent à griller. Ajoutez les tomates, des herbes de Provence, le sel et le poivre. Laissez cuire 20 minutes à feu doux.

Étape 4 : disposez les morceaux de poulet et le jus qui l’accompagnait. Prolongez la cuisson le temps que le poulet s’imprègne de la sauce. Vérifiez l’assaisonnement, rajoutez de l’eau si la sauce a trop réduit.

Pour servir, saupoudrez de persil haché et apporter le riz sauvage.
Pour la présentation, vous pouvez aussi choisir, comme moi, de servir dans des mini-cocottes individuelles. La mienne en photo est en céramique.

 

Couscous royal poulet agneau merguez

img_3637

Le couscous est l’un de mes plats préféré. Il est à chaque fois un vrai moment de partage. A table, tout le monde ouvre grand les yeux et s’approche pour sentir les épices. Il faut dire que le parfum est incomparable et le plat est tellement coloré. Même si ce n’est pas trop dans les usages, j’y mets plusieurs types de viandes pour être sure que tout le monde y trouve son bonheur. S’il y a des restes tant mieux ! J’en garde au congèle pour un midi-cantine.

A Lille, j’ai trouvé un restaurant marocain très chouette qui en propose de très bons et l’endroit est très sympa. Vous pouvez tenter Le souk derrière le Théâtre Sébastopol. Les avis sont très positifs. L’accueil y est attentionné.

Ingrédients pour 6 personnes :

300 g de tranche de gigot d’agneau, 6 pilons de poulets fermiers, 6 merguez, 3 courgettes, 4-5 carottes, 2-3 navets, 200 g de pois chiches préparés la veille ou en boîte, 2 tomates bien mures, 1 oignon, 2 cuillères à café de raz el hanout, un bouillon de légumes « comme là-bas » (Maggi épices orientales), de la harissa, sel et huile d’olive. Enfin, 2 grands verres de semoule de blé dur.

Préparation :

Je n’ai pas de couscoussier mais j’avoue que j’aime travailler les plats en sauce dans ma marmite en fonte. Les cuissons longues sont idéales pour obtenir le meilleur de chaque ingrédient et éviter un goût de bouillon fade.

Etape 1 : retirer les impuretés de la viande avant de la travailler : petits os, poiles, … quit à la passer sous un filet d’eau. Verser un fond d’huile d’olive, chauffer une poêle et déposer les pilons. Saler, poivrer. Saisir la viande de manière à ce qu’elle cuise à la surface et se colore légèrement. Réserver la viande dans un plat et jeter la graisse.

Etape 2 : dans la marmite, verser un fond d’huile d’olive et les oignons hachés. Faire rissoler les oignons et ajouter les morceaux d’agneau coupés en gros dés. Saler, poivrer et ajouter 2 cuillères à café de raz el hanout. Laisser la viande se colorer, mélanger.

Etape 3 : ajouter les tomates et attendre de la voir fondre dans le fond de la casserole. Puis ajouter les navets et les carottes coupés en tronçons. C’est le moment d’ajouter 1/2 litre de bouillon réalisé avec le cube de légumes aux épices orientales. Ajouter les morceaux de poulet. Couvrir la casserole et laisser cuire une bonne 1/2 d’heure tranquillement à petit feu. Laisser un léger bouillon.

Etape 4 : pendant ce temps, lancer le four à thermostat 7 (200°C) afin de cuire les merguez.

Etape 5 : La demi-heure écoulée, il est temps de vérifier la cuisson du bouillon. Est-ce assez salé ? Est-ce que les saveurs des ingrédients ce sont bien mélangées ? A-t-il eu le temps de réduire un peu ? Il est temps enfin d’ajouter les morceaux de courgettes et les pois chiches. Les courgettes se démêlent si on les cuit avec les carottes. Je les mets le plus tard possible.

Etape 6 : il ne reste plus qu’à préparer la semoule.  Tout d’abord, il faut bien mesurer le volume de semoule. Vous aurez besoin de cette information pour préparer le même volume d’eau. Verser la semoule dans un saladier et arroser d’huile d’olive. Saler. Mélanger la semoule avec une fourchette de manière à ce que les grains s’imprègnent du parfum de cette bonne huile. Dans une casserole ou dans une bouilloire, faire bouillir l’eau. Verser l’eau bouillante dans le saladier et couvrir pendant 5 bonnes minutes. La semoule est prête. Il ne reste plus qu’à aérer les grains de semoule avec une fourchette en ajoutant une pointe de beurre. Mélanger de manière à ce qu’il n’y ait pas de paquets et vite ! servez avant que cela ne refroidisse.

Papillote de cabillaud, petits légumes et lait de coco

fullsizeoutput_448c
Papillote de cabillaud, petits légumes et lait de coco – avant cuisson – latabledejacinta

J’ai investi dans ces petits plats en silicone pour tenter la cuisson vapeur sans acheter de gros matériel. Les ingrédients cuisent ensemble sans perdre de vitamines. C’est un plat plein de saveur, tout simple et rapide. Pas besoin de rester en cuisine pour surveiller !

Dans le plat, déposer les ingrédients : une portion de cabillaud découpée en gros morceaux,  des champignons, courgettes et carottes taillés en bâtonnets. Pour la crème, mélanger dans un bol, le lait de coco, un peu de sel, de poivre et un soupçon de curry doux. Le mélange de curry Ducros est très doux et sera parfait car il ne prendra pas le dessus sur les autres ingrédients. Verser le tout dans le moule silicone. Pour la cuisson, ajouter le couvercle et prévoir 8 mn environ au micro-ondes (pas plus, sinon cela déborde !).

PS: si vous n’avez pas ce genre de plat à la maison, pas de panique, remplacez par un plat creux et recouvrez avec un film plastique.

 

fullsizeoutput_44a0
Papillote de cabillaud, petits légumes et lait de coco – après cuisson – latabledejacinta

 

London swing à Southwark – faire son marché de l’autre côté de la Tamise

On trouve de tout à Londres. Chantre du multiculturalisme, la ville rassemble les cultures et les réinvente en piochant des inspirations dans toutes les cuisines.

À Borough Market, on fait ses courses et on mange sur le pouce. Il y a tellement de choix : le meilleur fish and chips du pays, les soupes bouillonnantes du maraîcher, des burgers, des kebabs, des huîtres, du fromage français et anglais, des bars à vin, du bon pain… le bonheur quoi ? Il n’y qu’à se laisser guider par son propre « flair ».

img_2951-1
Poissonnerie à Borough Market – LONDON

img_2953
Borough Market LONDON – étals désordonnés de fruits

Autour, vous trouverez des restaurants ouverts sur la rue et parmi eux je recommande l’Arabica un restaurant un petit peu chic pour le midi où j’ai pu me régaler de cuisine libanaise: taboulé, kebab, taramasalata, pide, falafel, kibe… Enfants et parents trouvent leur bonheur.

En ballade le long de la Tamise, côté sud (Southwark),  vous pouvez vous arrêter le soir dans le pub Founders Arms. La vue est superbe, il y a une bonne ambiance, le serveur un peu speed est au petits soins et les plats de viande ou plus traditionnels comme les pies sont de bonne qualité.

Plus simple et pas cher. Allez chez Nando’s, une chaîne de restaurants luso-sud africaine où l’on mange de bons poulets grillés épicés au piri-piri (peri-peri en anglais). C’est en fait l’une des chaînes préférées des anglais. La déco est très chouette et très colorée. Vous pouvez même choisir au moment de la commande la « force » et la saveur de vos épices. J’ai pour ma part tenté au « peri-ometer » : « mild » et au citron. Un goût d’épices mais rien de brûlant.

Arabica Bar and Kitchen – 3 Rochester Walk – Borough Market – London SE1 9AF
Founders Arms – 52 Hopton Street – London SE1 9JH
Nando’s – 202 Blackfriars Road – London SE1 0XH

 

Les sablés de Noël

IMG_0964

C’est de saison. Voilà des petits gâteaux réconfortants pour passer l’hiver avec un mug de thé de Noël, un cappuccino bien crémeux ou un chocolat chaud. Ce qui est en plus sympa, c’est que la recette peut être considérée comme une base que vous pourrez faire varier à votre goût. Vous pouvez ajouter de la cannelle, des pépites de chocolat noir ou blanc, des raisins secs, du gingembre en poudre, des petits morceaux d’orange confite, des cranberries… Choisissez au gré de vos envies !
Vous pouvez utiliser des emporte-pièce pour faire les formes et si vous n’en avez pas, alors un simple verre fera l’affaire.
J’oubliais de dire. J’ai récupéré cette recette auprès de la maîtresse de CP de mes filles. Autant dire que c’est un jeu d’enfant.
Aller, c’est parti !

Ingrédients : 250 gr de farine, 150 gr de beurre, 100 gr de sucre, 2 oeufs. Choisir un ingrédient supplémentaire comme des pépites de chocolat.

Préparation : Allumer le four à thermostat 6. Faire fondre le beurre au bain-marie dans un saladier. Ajouter le sucre et mélanger fermement jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter les oeufs et continuer à bien mélanger. Idem, il faut faire blanchir la préparation. Cela signifiera que les ingrédients sont bien amalgamés. Ajouter la farine, puis enfin les pépites.
Cette pâte doit pouvoir être mise en boule. Si elle était trop liquide. Ajouter un peu de farine. Ensuite réserver la pâte au réfrigérateur pendant 1 heure. Étaler la pâte. Prévoir environ 5 à 10 mm d’épaisseur.
Préparer une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Déposer les formes découpées sur la feuille. Enfourner 10 à 15 mn. Il vaut mieux surveiller la première fournée car selon les fours la cuisson peut aller plus ou moins vite. Laisser refroidir et déguster !

Brochettes de poulet curry-cacahuètes

Voici une recette que des amis m’ont ramené d’Indonésie. Elle est si facile à faire et c’est un régal.

Je les sers avec un riz basmati et un dal de lentilles.

Ingrédients pour 4 personnes : 4 blancs de poulet, 20 cl de lait de coco, 2 cuillères de pâtes de curry, 2 bonnes cuillères à soupe de beurre de cacahuète, sel, piques à brochettes.

Préparation : couper la viande en gros cubes. Dans un saladier, mélanger le lait de coco, le beurre de cacahuète et le curry. Ajouter la viande. Laisser mariner plusieurs heures. Le poulet sera plus tendre.

Enfin passer la viande dans des piques à brochette.

Mettre le tout dans un grand plat allant au four. Préchauffer le four 10 mn au thermostat 7/8. Verser un peu d’eau au fond du plat pour que la sauce ne brûle pas. Surveiller la cuisson et tourner les brochettes au bout de 15 mn, à mi-temps.

Curry de porc cambodgien

2011_02_28_0888
Curry de porc cambodgien – latabledejacinta.wordpress.com

Voici une photo-souvenir d’un voyage au Cambodge alors que j’allais visiter les temples d’Angkor. J’ai pris un cours de cuisine à Siem Reap. Après un tour commenté du marché, avec plein de noms de plantes « introuvables » (ou presque) en France, nous avons préparé nous-même ce curry et des nems pour l’entrée et le dessert.

Ingrédients pour 4 personnes : 500 gr de porc découpé en cubes, 20 cl de lait de coco, 100 à 150 gr de cacahuètes, 2 gros oignons hachés, 3 gousses d’ail, huile d’olive, citronnelle, feuilles de citronnier (kiffer), sucre, sel et de la poudre de curry khmer (si possible).

Préparation : la première étape consiste à cuire les morceaux de porc dans un bouillon pendant 1 heure. Pour le bouillon, vous devez mettre les quelques feuilles de citronnier, du poivre et du sel. Cela permet d’attendrir le porc qui a tendance à être assez sec et de le parfumer. Cela ne nécessite pas de surveillance, si ce n’est de vérifier le niveau d’eau. Ensuite dans une sauteuse ou un wok, verser l’huile. Chauffer doucement car l’huile d’olive n’aime pas les hautes température, puis ajouter les oignons hachés. Laisser revenir. Les oignons doivent être translucides. Puis, ajouter le curry pour qu’il puisse s’imprégner de l’huile et pour que les parfums exhalent. Enfin ajouter les morceaux de porc sans le bouillon et les derniers ingrédients – les gousses d’ail, la citronnelle et le lait de coco. Laisser mijoter 1/4 d’heure. Ajouter du bouillon si la sauce s’évapore. Sur la fin, ajouter les cacahuètes. Il ne reste plus qu’à servir avec un riz thaï. Dans la photo j’ai simplement utilisé un bols à riz traditionnel en guise de moule.

Dès que je peux, je vous noterai les recette des nems. Ce n’est pas si difficile !

 

Samosa

IMG_0644

Origine : Inde
Ingrédients : 300 grs de bœuf haché – 1 oignon – pâte de curry – 1 paquet de feuilles de brick. Des herbes fraîches comme la coriandre.

Variante : crevettes, citron vert et coriandre fraîche.

Faire sauter les oignons et le curry dans une poële avec un filet d’huile d’olive. Ajouter la viande. Goûter pour vérifier la force des épices. Découper les feuilles, garnir et plier.

Dans un plat allant au four, disposer les samosas, badigeonner d’huile et cuire 10-15 mn à thermostat 6.

Je les propose en apéritif ou en entrée. Toute le monde saute dessus en général.