Tajine de poulet aux citrons confits

Tajine de poulet aux citrons confits – latabledejacinta.com

Le tajine de poulet au citron est un plat du Maghreb délicieux qui nous ramène le soleil en plein hiver. Facile à faire, il est riche en saveurs. J’ai trouvé les citrons confits dans une épicerie méditerranéenne de Lille (Carlier et Vogliazzo) dans le quartier cosmopolite de Wazemmes.

Ingrédients pour 8 personnes :
8 hauts de cuisses de poulet, 3 gros oignons émincés, 3 citrons confits épépinés, 1 cuillère à café de curcuma, 1 cuillère à café de gingembre, 1 cuillère à café de poivre du Sichuan moulu, 1 cuillère à café de coriandre, 1 dosette de safran, 3 gousses d’ail écrasé, le jus d’un 1/2 citron, du sel et des herbes fraîches : persil et coriandre.

Ustensiles : cocotte en fonte, mortier, plat à tajine, planche à découper, couteau d’office.

Préparation :

Dans une grande cocotte en fonte, faire revenir les oignons émincés dans un fond d’huile d’olive. Les faire suer, puis ajouter les morceaux de poulet. Faire revenir les morceaux de poulet sur toutes les faces. La peau doit être légèrement grillée. Ajouter le jus de citron et un verre d’eau. Faites une pause et arrêtez le feu.

Dans un mortier, écraser le poivre et la coriandre. (Profitez des arômes.) Ajouter les autres épices. Donner un dernier coup de pilon et verser le tout dans la cocotte. Mélanger pour que la viande s’imprègne bien. Relancer la cuisson, douce cette fois. Couvrir la cocotte.

Préparer les citrons confits. Pour épépiner les citrons, il suffit des les couper en 4 sur la longueur. Profiter pour retirer les parois rigides et le pédoncule. Séparer la peau et la chair. La peau peut être coupée en petits cubes, la chair sera hachée au couteau. Verser le tout dans votre cocotte.

La photo présente un tajine de poulet aux citrons confits. Le plat à tajine est ouvert et permet de voir les morceaux de poulet dans une sauce jaune et quelques herbes fraîches parsèment le plat.
Préparation des citrons confits pour un tajine – latabledejacinta.com

Laisser cuire tranquillement pendant au moins 30 mn afin que la sauce épaississe. Pour ma part, je l’ai laissé plus d’une heure à feu très doux. La tradition veut que l’on utilise un plat à tajine pour finaliser la cuisson. Toutefois, vérifiez que votre plat a bien été prévu à cet effet. Le mien n’est malheureusement que décoratif. Saupoudrez d’herbes fraîches (persil et coriandre) avant de servir. Et… bon appétit !

Au fait ! La recette est souvent présentée avec des olives vertes. En accompagnement, j’ai présenté une semoules et des légumes préparés comme dans le couscous.

Tajine de poulet aux citrons confits – latabledejacinta.com
Publicités

Tourte bourbonnaise

Tourte bourbonnaise – latabledejacinta.com

Flashback sur une recette que j’affectionne particulièrement car elle fait partie des trouvailles de ma maman… de ses cahiers de recettes faits de centaines de découpages dans les magazines… dans lesquelles nous nous sommes lancées à deux, les dimanches matins. Une jolie surprise à la découpe, faite pourtant de simplicité. Je lui ajoute quelques lardons pour apporter un goût fumé. J’ai trouvé récemment une version de Cyril Lignac avec des truffes ! Quelle merveille !

Ingrédients pour 6 personnes

2 pâtes feuilletées, 1,5kg de pommes de terre à chair ferme, 2 échalotes, 40cl de crème fraîche épaisse, noix de muscade, un jaune d’oeuf, sel et poivre.

Ustensiles

Un cercle de 24 cm, une plaque de cuisson, un grand saladier, papier sulfurisé, une mandoline, un couteau d’office, un économe.

Préparation

Étape 1 : éplucher les pommes de terre, les laver, les sécher, les découper en fines lamelles. Privilégier une découpe à la mandoline ou au robot pour la finesse et la régularité. Eplucher et émincer les échalotes, mélanger avec les pommes de terre, saler et poivrer.

Étape 2 : lancer le préchauffage du four. Disposer une feuille de papier cuisson sur une plaque à pâtisserie et poser dessus votre cercle. Chemiser le cercle, à savoir, découper une bande de papier cuisson qui recouvrera le bord intérieur du cercle.

Étape 3 : déposer l’une des deux pâtes feuilletées dans le fond d’un moule à tarte. Remplir avec la moitié des pommes de terre. Parsemer de lardons. Rajouter les dernières pommes de terre et à nouveau une fine couche de lardons. Bien tasser uniformément.
Verser la crème fraîche, préalablement parfumée à la noix de muscade.

Préparation de la tourte bourbonnaise – latabledejacinta.com

Étape 4 : recouvrir le tout avec la 2ème pâte feuilletée en soudant les bords, puis badigeonner la pâte supérieure avec un jaune d’oeuf.
Créer une cheminée centrale avec la pointe d’un couteau. Utiliser un reste de pâte pour renforcer les bords.

Préparation de la tourte bourbonnaise – latabledejacinta.com

Etape 5 : cuire au four th. 200°C environ 1 heure,  piquer à l’aide d’un couteau pour vérifier la cuisson à coeur. Au bout de 30mn, utiliser la cheminée pour verser le complément de crème. Il faut éviter que les pommes de terre ne se dessèchent.

Surveiller la cuisson de la pâte et disposer une feuille de protection en aluminium pour empêcher une cuisson trop rapide.

Disposer très délicatement la tourte sur un plat de service. Retirer le cercle qui permet un bon maintien et le papier sulfurisé.

NB : à déguster à la sortie du four tant que la pâte est bien croustillante.

Gâteau moelleux au fromage blanc et à la vanille

Une recette facile et rapide, pour les enfants et débutants. Pour ma part, il me restait un pot de fromage blanc à la limite de la péremption. Voilà une excellente façon d’éviter le gaspillage.

Ingrédients

500g de fromage blanc, 4 œufs, 100g de sucre, 110 g de farine, 1 à 2 cuillères à café d’extrait de vanille, 1 cuillère à café de levure chimique.

Ustensiles : 2 saladiers, 1 fouet, 1 batteur, 1 spatule silicone, 1 moule à manqué de 20 cm.

Préparation

  • Allumez votre four à th. 6 pour le préchauffage.
  • Cassez et séparez les œufs dans 2 saladiers : l’un pour les blancs, l’autre pour les jaunes.
  • Montez les blancs en neige et réservez les.
  • Dans l’autre saladier, ajoutez le sucre et mélangez les jaunes d’œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène, jusqu’à ce qu’il blanchisse. Ajouter le fromage blanc. Mélangez bien. Enfin ajoutez la farine et la levure. Continuez à mélanger jusqu’à ce que la pâte soit bien lisse. Il ne reste plus qu’à ajouter délicatement les blancs en neige.
  • Si votre moule est en métal, beurrez la surface puis farinez-la.
  • Versez la préparation dans votre moule et raclez avec votre spatule.
  • Enfournez 25 à 30 mn.
  • Laissez refroidir avant de démouler.

J’ai utilisé une grille pour le retourner dans mon plat, d’où les marques à la surface … de votre côté, préférez une assiette !

Vous pouvez servir ce gâteau au fromage blanc avec un coulis de fruit. Conservez-le au réfrigérateur pour le servir frais et éviter qu’il ne se dessèche.

NB : la plupart des recette proposent d’ajouter un zeste de citron ou d’orange mais j’ai préféré la vanille pour faire plaisir aux enfants.

Pancakes faits maison

Pancakes faits maison – latabledejacinta.com

Petit-déjeuner tardif ? Pourquoi pas un brunch et ces délicieux pancakes maison, nappés de sirop d’érable ? Ils seront engloutis très rapidement !

Institution aux USA, vous trouverez un tas de variantes dont les gâteaux de pancakes, les pancakes fourrés aux fruits ou bien les pancakes garnis de  fruits frais et de fruits secs : fraises, kiwis, myrtilles, banane, noix de pécan…

Je vous conseille toutefois de commencer par la version ultra simple, les pancakes au sirop d’érable.

Attention au Royaume-Uni, le mot « pancake » désigne également nos crêpes fines bien françaises.

Pour vous aider, prévoyez une mini-poêle d’environ 13 à 15 cm de diamètre pour éviter qu’ils ne ressemblent à des crêpes.

Ingrédients

3 œufs, 175 g de farine, 1 cuillère à café de levure chimique, 20 de cl de lait, 50 g de beurre fondu et 2 cuillères à soupe de sucre.

Préparation

Mélangez les ingrédients dans un saladier et mettez-la de côté 1/2 heure pour la laisser reposer. Si vous avez des grumeaux, pas de panique. Il suffit d’utiliser votre blender ou mixeur à soupe et c’est oublié.

Versez une tout petite motte de beurre dans la poêle et chauffez. Avec une louche, versez de la pâte dans la poêle. Si vous avez une mini-poêle, prévoyez une demi-louche environ. Ne chauffez pas le feu trop fort car avec l’épaisseur la cuisson est plus longue. Vous saurez que vous devez retourner à l’apparition de petits trous à la surface. J’utilise une fourchette pour passer sous le pancake et retourner. La cuisson de la deuxième face est plus rapide. Surveillez bien et sortez vite votre pancake.

Pour le pancake suivant, je remets une micro-portion de beurre et c’est reparti !

Astuce : le sirop d’érable se conserve impérativement au réfrigérateur. Ce n’est pas spécifié sur les emballages. Or des moisissures apparaissent très rapidement.

Orangettes au chocolat faites maison

Orangettes au chocolat – latabledejacinta.com

Certainement ma confiserie préférée. Une recette très facile à réaliser. Idéale pour les amoureux de chocolat à la période des fêtes. A proposer dans une café gourmand ou à offrir dans un petit sachet.

Ingrédients 
4 oranges bio non-traitées, 200 g de sucre, 200 g de chocolat.

Préparation des orangettes confites
Lavez et essuyez les oranges. Pelez-les en incisant la peau comme si vous les coupiez en 4. Retirez les extrémités et les éventuelles impuretés ou fils. Découpez des lanières. Versez le tout dans une casserole avec un verre d’eau et portez à ébullition. Égouttez et jetez l’eau. Cela permettra de vous débarrasser de l’amertume.
Remettez les écorces dans la casserole avec cette fois le verre d’eau (20 cl) et les 200 g sucre. Portez à ébullition puis laissez cuire tout doucement sans laisser caraméliser. Laissez cuire pendant environ 30 minutes, puis égouttez-les sur une grille. Laissez-les sécher.

Préparation du chocolat au bain-marie
Cassez le chocolat en petits morceaux. Utilisez de préférence la méthode du bain-marie pour faire fondre le chocolat. Pour se faire, choisissez une casserole bien plus large que votre saladier de manière à ne pas vous brûler à la fin de la cuisson. Déposez le saladier plein de chocolat dans votre casserole. Versez de l’eau dans la casserole (sans mouiller votre chocolat). Démarrez la montée en température du bain-marie. Ne laissez pas l’eau bouillir pour ne pas cuire le chocolat. Il deviendrait amer. La température idéale pour faire fondre du chocolat ne doit pas dépasser les 50°C. Le chocolat est ensuite travaillé aux alentours de 32/35°C.
Mélangez régulièrement jusqu’à ce que le chocolat soit bien lisse et crémeux. N’hésitez pas à retirer la casserole dès que vous sentez que la température monte trop fort.
Enfin, pour terminer, sortez une grille pour déposer vos orangettes trempées dans le chocolat. Laissez refroidir à température ambiante puis au réfrigérateur pour que vos orangettes durcissent.

Orangettes trempées dans le chocolat – latabledejacinta.com 

Cake aux épices pour Noël

L’hiver approche et les odeurs d’épices, de vin chaud ou de thé de Noël nous enveloppent. Les journées plus courtes nous incitent à hiberner, à chercher un réconfort sous un plaid et un bon « film de Noël ». Alors, voici la recette d’un bon cake pour vous accompagner dans ce moment de bonheur très « hygge ».

Ingrédients

200 g de beurre ramolli (appelé encore beurre pommade), 80 g de sucre blanc, 50 g de miel et 70 g de sucre roux (ou cassonade), 140 g de farine, 60 g d’amandes en poudre, 4 oeufs, 1 cuillère à café de bicarbonate, 1 cuillère à café de mélange 4 épices, le jus d’une demi-orange, écorces d’orange confites.

Préparation

Dans un saladier ou un robot-mixer, mélanger le beurre ramolli, le sucre blanc, roux et le miel. Ajouter la farine et les amandes puis les 4 œufs. Ajouter enfin le bicarbonate et la cuillère de 4 épices. Mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène.

Préparer un moule en beurrant les bords. Personnellement, je saupoudre toujours un peu de farine et mes gâteaux se décollent très facilement. Alternative : le moule en silicone qui ne nécessite aucune préparation.

Verser la pâte dans le moule. Parsemer de quelques écorces d’orange. Faire reposer 15 minutes au réfrigérateur. Pendant ce temps, démarrer le préchauffage du four à thermostat 6.

Enfourner et cuire pendant 45 minutes. Utiliser la lame d’un couteau pour vérifier la cuisson à cœur. Démouler. Laisser refroidir.

Il ne reste plus qu’à servir avec un thé de Noël – j’aime particulièrement le thé Prince Wladimir de Kusmi Tea – et quelques orangettes.

Courge butternut farcie, crème aux cranberries, noix et fromage

Butternut farcie, crème aux cranberries, noix et fromage – latabledejacinta.com

Une recette d’inspiration américaine avec son mélange de cranberries et de fruits secs. Si vous voulez une recette tout à fait vegan, il suffit de remplacer le fromage par du tofu.

Ingrédients pour 1 butternut

1 butternut, 100 g de fromage de chèvre ou de fromage frais, 25 g de cranberries, 25 g de noix, 2 à 3 cuillères à café d’huile d’olive, 1 à 2 cuillères à café de tahini (crème de sésame), 1 gousse d’ail hachée, 1 cuillère à café de cannelle en poudre, 1/2 cuillère à café de noix de muscade en pourdre, 1/2 tasse de chapelure, 1/4 de tasse de persil haché, sel et poivre.

 Etape 1 : cuisson du butternut

Préchauffer le four à thermostat 7. Couper la butternut en 2 et retirer les graines. Déposer les 2 moitiés dans un plat allant au four. Verser une tasse d’eau au fond du plat. Recouvrir d’aluminium et mettre le plat au four pendant 45 minutes. 

Etape 2 : préparation de la crème et du crumble

Dans un petit saladier, mélanger et écraser avec une fourchette le fromage,  l’huile d’olive, le tahini et l’ail. Ajouter les noix et les épices. Il faut que cette crème soit onctueuse. Dans un autre bol, préparer le crumble en mélangeant la chapelure et le persil. Vous pouvez ajouter 20 g de beurre fondu et mélanger. J’aime également ajouter un peu de menthe pour réveiller les papilles.

Etape 3 : assemblages

Sortir la butternut du four et laisser refroidir quelques minutes avant d’évider avec une cuillère. Il faut veiller à ne pas percer la peau. Si cela devait être trop difficile, cela signifierait que votre butternut n’est passez cuite. Dans ce cas, mieux vaut la remettre au four. Ajouter la chair de butternut à la crème et bien mélanger le tout. Il ne reste plus qu’à remplir les butternut de cette préparation puis de saupoudrer le crumble. Le tout peut désormais retourner au four 20 à 25 minutes – th. 6.

Quelques photos ci-dessous pour vous démontrer tout cela. Bonne dégustation !

Cuisson au four d’une courge butternut – latabledejacinta.com
Préparation de la crème et du crumble – latabledejacinta.com
Butternut farcie – latabledejacinta.com
Butternut farcie – Ajout du crumble – latabledejacinta.com
Butternut farcie crème aux cranberries, noix et fromage – latabledejacinta.com
Butternut farcie crème aux cranberries, noix et fromage – latabledejacinta.com

Carrot cake – gâteau américain aux carottes et aux noix

Carrot cake
Carrot cake – gâteau américain aux carottes et au noix – latabledejacinta.com

 

Un grand classique de la pâtisserie américaine, ce gâteau fait plein d’effet, surmonté d’une crème onctueuse à base de fromage frais. Son biscuit à base de carottes (oui, oui n’ayez pas peur) et de noix est particulièrement moelleux. Il est parfumé à la cannelle, l’épice préférée des américains pour la pâtisserie. Toutefois, si vous n’êtes pas fan, vous pouvez très bien la remplacer par du café ou de jus d’orange. Pour ce qui est de la réalisation, le carrot cake n’est pas très compliqué à faire mais sa cuisson est longue, prévoyez 1h15 !

Ingrédients

Pour le biscuit : 260 g de carottes râpées, 200 g de farine, 225 de sucre, 3 oeufs, 75 g de noix hachées, 225 g d’huile tournesol, 1 cuillère à café de cannelle, 1 cuillère à soupe de bicarbonate et une pincée de sel. Prévoir des noix entières pour la décoration.

Pour la crème : 150 g de fromage frais (St Môret® ou Philadelphia original®), 100 g de beurre mou, 100 g de sucre en poudre.

Préparation du biscuit

Préchauffez le four thermostat 5 (150 ºC). Dans un grand saladier ou un robot, mélangez les ingrédients à l’exception des carottes. Une fois la pâte bien lisse, ajoutez les carottes râpées. Versez le tout dans un moule à manquer, idéalement en silicone. Sinon, n’oubliez pas de beurrer les parois de votre moule ! Enfournez et laissez cuire 1h15.

Préparation de la crème

Travaillez le mélange sucre et beurre dans un petit saladier. Le mélange doit être lisse. Ajoutez ensuite le fromage frais et un filet d’extrait de vanille. De même, mélangez longuement pour en faire une crème onctueuse. Vérifiez la teneur en sucre et corrigez si besoin. Réservez au frais.

Lorsque le biscuit est cuit, sortez-le du four, démoulez et laissez refroidir sur une grille. Vous pouvez alors ajouter la crème et l’étaler avec une spatule. En attendant de servir, conservez votre carrot cake au réfrigérateur.

Si vous doublez la quantité de crème, vous pouvez également, couper le gâteau en 2 et créer un étage. Enfin en été, vous pouvez ajouter des fruits rouges et ainsi donner une note de fraîcheur.

Enjoy ! Bon appétit !

Carrot cake - gâteau américain aux carottes et aux noix - latabledejacinta.com
Carrot cake – gâteau américain aux carottes et aux noix – latabledejacinta.com

 

Tartelettes chocolat-cacahuètes - latabledejacinta.com

Tartelettes chocolat-cacahuètes

Tartelettes chocolat-cacahuète
Tartelettes chocolat-cacahuète – latabledejacinta.com

Originales, ces tartelettes vous surprendront de par leur goût sucré-salé. A base de beurre de cacahuètes (« peanut butter ») produit incontournable des goûters américains, ce dessert en surprendra plus d’un avec sa couverture au chocolat noir. Vous devriez ravir les petits comme les plus grands.

Ingrédients pour 6 tartelettes

Pâte sablée : 125 g de farine, 60 g de beurre ramolli, 60 g de sucre, 1 oeuf
Crème cacahuète : 3 cuillères à soupe de peanut butter, 10 cl de crème fraîche, 5 cl de sirop de canne.
Crème au chocolat : 100 grs de chocolat noir, 10 cl de crème fraîche liquide, 50 g de sucre ou 5 cl sirop de canne.

Ustensiles : moules à tartelettes en silicone, billes de céramique, bol, casserole double-fond à bain-marie.

Préparation

Pâte sablée : Dans un saladier, versez le sucre. Ajoutez l’œuf et mélangez. Ajoutez la farine et le beurre découpé en petits morceaux. Mélangez le tout de manière à avoir une pâte homogène. Vous pouvez y aller avec les mains directement car la pâte peut être assez difficile à mélanger. Sinon utilisez un robot mixeur. Réservez la boule de pâte au frais une demi-heure avant de l’étaler. Préchauffez le four à th 6-7.

Pendant ce temps, préparez la crème cacahuète. Mélangez dans un bol le beurre de cacahuètes et la crème liquide, puis le sucre de canne. Goûtez pour vérifier l’équilibre salé-sucré et ajoutez encore du sucre si besoin.

Crème de cacahuètes
Crème cacahuète – latabledejacinta.com

Sortez la pâte sablée, étalez-la au rouleau et remplissez chaque moule. Pour la cuisson des fonds de tarte, découpez des morceaux de papier sulfurisé et intercalez-les entre la pâte et les billes de céramique. Envoyez au four 15 minutes. Sortez-les et laissez refroidir avant de manipuler les billes brûlantes.

Fonds de tartelettes
Fonds de tartelettes – latabledejacinta.com

En attendant la cuisson, il est temps de préparer la crème au chocolat. Déposez  l’ensemble des ingrédients dans une casserole spéciale bain-marie. Démarrez la cuisson et mélangez régulièrement. La cuisson sera terminée lorsque le chocolat sera tout à fait lisse, sans grumeaux et lié à la crème. Pendant la cuisson, ne laissez pas la crème bouillir, cela donnerait une mauvaise amertume.

Cuisson des fonds de pâte pour tartelettes
Cuisson des fonds de tartes – latabledejacinta.com

Il ne reste plus qu’à remplir les tartelettes de crème cacahuète et de crème au chocolat. Pour être sure de ne pas avoir de problème de mélange des couches de crèmes, j’ai mis les tartelettes au freezer 30 mn après avoir mis la première couche de crème. Une fois la crème cacahuète figée, le dressage de la crème au chocolat a été très facile. J’ai terminé en ajoutant une pointe de praliné pour décorer.

Fonds de tarte et crème cacahuètes - latabledejacinta.com
Fonds de tarte et crème cacahuètes – latabledejacinta.com

Pour être tout à fait parfaites, il vaut mieux réserver ces tartelettes au réfrigérateur avant de servir.

Bonne dégustation ! Enjoy!

Tartelettes chocolat - cacahuètes - latabledejacinta.com
Tartelettes chocolat – cacahuètes – latabledejacinta.com

Tartelettes chocolat-cacahuètes - latabledejacinta.com
Tartelettes chocolat-cacahuètes – latabledejacinta.com

Tarte des Demoiselles Tatin

Tarte aux pommes des Demoiselles Tatin
Tarte aux pommes des Demoiselles Tatin – latabledejacinta.com

Classique des dimanches en famille, c’est avec un bonne cuillère de crème épaisse d’Isigny que je déguste la tarte Tatin. Nous sommes dans la période idéale pour en profiter, en plein retour des pommes. La Tatin se fait avec des pommes farineuses, acidulées, faites pour la cuisson comme la Belle de Boskoop, de retour en octobre.

Ingrédients
Une pâte sablée : 250 g de farine, 125 g de beurre ramolli, 125 g de sucre, 1 oeuf
Caramel : 125 g de beurre, 70 g de sucre
1,5 kg de pommes
Pour le dressage, un pot de 200 g de crème épaisse entière.

Matériel : saladier, rouleau à pâtisserie, une grande sauteuse qui peut rentrer dans votre four – gare à la poignée en plastique !

Préparation
Pâte sablée : Dans un saladier, versez le sucre. Ajoutez l’œuf et 1 cl d’eau et mélangez. Ajoutez la farine et le beurre découpé en petits morceaux. Mélangez le tout de manière à avoir une pâte homogène. Vous pouvez y aller avec les mains directement car la pâte peut être assez difficile à mélanger. Sinon utilisez un robot mixeur. Réservez la boule de pâte au frais.
Préchauffez le four à th 6-7.

Épluchez les pommes, coupez-les en 2 et épépinez-les. C’est le moment de tester l’assemblage dans la poêle afin de vérifier que vous avez assez de pommes. Commencez par disposer les demi-pommes sur le rond extérieur. Il faut qu’elles soient bien serrées, bien calées pour qu’au final vous ayez une belle Tatin assez haute. Remplissez de la même manière le centre.

C’est bon, vous êtes prêts à vous lancer dans le caramel. Étape délicate qui demande de l’attention. Retirez les pommes de la poêle. Déposez le beurre et le sucre. Chauffez jusqu’à ébullition du beurre. L’aspect devient alors plus granuleux puis d’un coup commence à se colorer. C’est le moment de stopper le feu. Mélangez bien pour refroidir quit à poser la sauteuse sur une surface froide pour calmer la cuisson du caramel.
Vous pouvez désormais remettre les pommes dans la sauteuse et parsemer le tout d’une à deux cuillères à soupe de sucre.

Dressage
Sortez la pâte du frigo et étalez-la avec votre rouleau à pâtisserie. Découpez le cercle que vous allez disposer sur les pommes. Prévoyez une cercle légèrement plus large – environ 2 cm de plus. Rabattez les bords vers l’intérieur de la poêle, puis enfournez.
Prévoyez environ 40 mn de cuisson pour que les pommes aient le temps de cuire.
Sortez le plat du four, puis attendez quelques minutes que l’ébullition s’arrête avant de la retourner dans une grande assiette.

Servez-la tiède et prévoyez de faire circuler le pot de crème aux invités.
Bonne dégustation !

Et au fait, pourquoi les Demoiselles Tatin ?
Cette tarte a fait la réputation des soeurs Tatin qui tenaient au début du XXème siècle, un hôtel-restaurant à la Lamotte-Beuvron. La tarte renversée est une ancienne spécialité solognote (au sud d’Orléans et de Blois), que l’on retrouve dans tout l’orléanais. Ayant acquis ses lettres de noblesse avec les soeurs Tatin, cette tarte fut servie à Paris pour la première fois au Maxim’s sur le boulevard des Champs Elysées, où elle demeure une spécialité.

Ci-dessous quelques photos des différentes étapes : le caramel, le dressage avec les pommes puis la pâte sablée.

Préparation du caramel de la tarte Tatin
Préparation du caramel de la tarte Tatin – latabledejacinta.com

Dressage des pommes
Dressage des pommes de la tarte Tatin – latabledejacinta.com

Dépose de la pâte sablée sur les pommes
Dépose de la pâte sablée – tarte Tatin – latabledejacinta.com

Soupe de potimarron et cèpes

Soupe de potimarron et cèpes
Soupe de potimarron et cèpes – latabledejacinta.com

Délice d’automne, facile à réaliser, la soupe au potiron nous permet de faire le plein de vitamine A et d’oligo-éléments avec très peu de calories. Vous pouvez le conservez plus d’un mois lorsque le fruit est entier et n’a pas été ouvert. Donc pas d’hésitation. Dès qu’il arrive dans les étals, achetez-en un et lancez-vous. Les potimarrons sont beaucoup plus petits. Celui-ci m’a à peine permis de faire une soupe pour 3. Il faisait tout juste 20-25 cm de diamètre.

Ingrédients
une tranche de potiron ou un petit potimarron, des cèpes déshydratés ou frais selon le budget de chacun, une cuillère à soupe de crème fraîche épaisse non allégée, sel et poivre.

Préparation
Il faut d’abord de bien brosser la croûte pour enlever les dépôts de terre. Découpez de grands morceaux d’abord pour retirer les graines et les files. Enfin redécoupez en plus petits morceaux pour faciliter la cuisson.

Mettez le tout dans une casserole et remplissez d’eau, juste à ras bord. Lancez la cuisson à petit bouillon. Pendant ce temps, faites infuser une petite poignée de cèpes séchés dans un bol d’eau chaude pour leur donner le temps de se réhydrater.

Au bout de 15 minutes, les morceaux de potimarron ont bien ramolli et sont prêts à passer au mixer ou blender selon ce que vous avez. Lorsqu’il n’y a plus de morceaux, vous pouvez ajouter les cèpes avec le jus qui aura bien infusé. Ajoutez la cuillère de crème. En fonction de l’épaisseur, ajoutez de l’eau et assaisonnez.

Il est temps de déguster. Alors bon appétit !

Comme vous le voyez c’est une recette facile à réussir. Je vous la conseille particulièrement pour vous réchauffer et vous réconforter après une bonne ballade. Quant aux cèpes, j’en ai toujours dans mon placard. En toute petite quantité, ils apportent un parfum intense et tournent un plat classique en un moment extraordinaire.

Soupe au potiron
Préparation de la soupe de potimarron – la tabledejacinta.com

Soupe au potiron
Potimarron prêt à cuire – latabledejacinta.com

Visite de Stockholm – marchés et pauses café

 

Un grand week-end à Stockholm pour la Toussaint aura été l’occasion de découvrir le goût des suédois pour les épices, les poissons  et crustacés, les fruits et légumes bio. On y trouve de très beaux pains traditionnels et des pâtisseries à base de cannelle, d’anis, gingembre ou de fruits rouges. Les suédois adorent prendre le café alors on y trouve un tas de lieux où se poser tranquillement pour se réchauffer.

Voici un extrait de mes trouvailles.

Au marché de la place Hötorget, vous trouverez tout, de belles boucheries, poissonneries et épiceries fines. Le plus sympa est d’y manger le midi et de déguster crustacés et poissons hyper frais (saumon, cabillaud et morue, hareng, fruits de mer… et poissons-chat, brochet, merlu – que sais-je).

fullsizeoutput_4a62
Hötorgshalle – possonnerie du marché couvert de Stockholm – latabledejacinta.com

A l’extérieur, quelques marchands étalent les fruits et légumes du moment : champignons, raisins, chataîgnes, clémentines, potirons et fruits rouges dont les suédois ne sauraient se passer.

IMG_3749
Marché extérieur de Hötorget – Stockholm – latabledejacinta.com

A l’Urban Deli dans le quartier bo-bo de So-Fo / presqu’île de Sodermalm sur la rue Nytorget, j’ai trouvé une épicerie où l’on peut déjeuner dans une ambiance musicale années 80. Côté produits, vous trouverez de très belles sélections d’épices, de chocolats, de laits, de charcuteries et même nos bons fromages français – j’ai trouvé des petits monts d’or. Veggie, vegan, bio … tout y est. Pour ma part au bar, j’ai testé un œuf bénédicte sur une tranche de saumon et sauce hollandaise… à refaire à la maison !

fullsizeoutput_4a5d.jpeg
A bar de l’Urban Deli à Stockhom – oeuf poché bénédicte, saumon fumé sur tartine – latabledejacinta.com

Un peu plus loin, sur Renstiernas gata, une autre boutique plus grande et plus haut de gamme, Cajsa Warg,  où l’on peut acheter épicerie fine bio du monde entier et des fruits et légumes frais de saison : girolles, chataîgnes, choux, pommes…

fullsizeoutput_4a56
Boutique bio Cajsa Warg – Stockholm – latabledejacinta.com

Ce qui est sympa dans la rue, c’est de retrouver malgré le froid de très beaux fruits et légumes, avec un effort de présentation dans des caisses en bois avec de la toile de jute pour protéger les pommes de terre de la lumière.

fullsizeoutput_4a55IMG_3815

Et enfin, les suédois adorent prendre le café (fika en suédois) et l’accompagnent de bonne pâtisserie et brioches. Parmi les plus connues, le kanelbullar : une brioche tressée au sucre et aromatisée aux fruits rouges, à la cannelle, au gingembre, …

Je les ai trouvé dans la chaîne de boulangerie, pâtisserie gateau et également chez le concurrent de Starbuck à Stockholm, l’Espresso House. Des cafés très agréables où l’on est bien accueilli.

fullsizeoutput_4a5afullsizeoutput_4a59fullsizeoutput_4a64

J’espère vous avoir donné envie de vous promener à Stockholm. La ville est également très belle avec des musées intéressants : le Fotografiska (musée de la photo), le musée d’art moderne (oeuvres de Matisse, Warhol, Picasso et des expo temporaires) et un très bel hôtel de ville, le Stardshuset. Il y a vraiment de quoi faire. S’il fait froid, faites des pauses au chaud, pour un traditionnel fika (café) et vous recharger.

 

Rôti créole – veau et crevettes cuits en cocotte

IMG_3734
Rôti créole, veau et crevettes cuits en cocotte – latabledejacinta.com

C’est certainement son mélange terre-mer et le petit verre de vieux rhum en fin de cuisson qui explique cette appellation de rôti créole. Le cerfeuil et le persil lui apportent également bien des saveurs. Cette recette sort du livre de recettes de ma maman. J’adore son livre de cuisine. Une série 4 cahiers dans lequel elle a rassemblé et collé toutes les recettes découpées dans les magazines. Beaucoup datent des années 80. J’adore les sortir et y retrouver les recettes de mon enfance.

Ce plat est parfait pour une grande tablée car vous pouvez le démarrer longtemps à l’avance et le laisser mijoter sur le feu, tranquillement. Vous pouvez recevoir sans passer la soirée aux fourneaux.

Ingrédients pour 6 personnes
1,2 kg de veau (noix de veau ou quasi de veau – le quasi est plus tendre et moins sec), 3 échalotes, 2 tomates, herbes de Provence, 1 verre de vin blanc, 1 verre à liqueur (5 cl) de vieux rhum, 400 g de crevettes décortiquées (oui c’est long !), cerfeuil et persil, huile d’olive, sel et poivre.

Préparation
Dans une cocotte, versez un bon filet d’huile d’olive et chauffez la casserole. Faites revenir le rôti sur chaque face. Ne tirez pas pour décoller la viande à tout prix. Laissez la surface blondir et les sucs ressortir. Un peu de patience. Salez et poivrez la viande. Ajoutez les échalotes qui doivent également devenir translucides, puis blondir. Enfin ajoutez les tomates découpées en petits cubes, les herbes, un verre d’eau et un verre de vin blanc. Mélangez la sauce et fermez la cocotte pour laisser la viande mijoter tranquillement. Laissez cuire 1 heure en vérifiant qu’il reste assez de jus au fond de la casserole.

Vérifiez l’acidité de la sauce. Si besoin ajoutez une pointe de sucre (1/2 cuillère à café peut suffire). Vous pouvez verser les crevettes et le vieux rhum. L’alcool doit bouillir et disparaître. Retournez le rôti pour qu’il prenne bien le goût des crevettes. Vous pouvez laisser cuire encore un bon 1/4 d’heure et faire en sorte que la sauce réduise.

Sur la fin, découpez quelques brins de cerfeuil et de persil et hachez-les dans le plat. Si vous êtes fan de crème fraîche, il est encore temps d’ajouter une bonne cuillère à soupe de crème épaisse qu’il faudra laisser fondre dans la sauce.

Pour la présentation, découpez le rôti en tranches. Je conseille de fines tranches quit à en servir 2 par personnes car le veau est une viande un peu sèche. Arrosez bien le plat de sauce et répartissez les crevettes. Parsemez encore d’herbes fraîches.

J’ai servi le plat avec un mélange de riz sauvage parfumé, cuit pilaf.

Cuisson pilaf du riz pour 6 personnes : versez dans une casserole, deux verres de riz  et 6 verres d’eau. Salez et lancez la cuisson. Prévoir environ 10 minutes de cuisson. Le riz sera cuit quand l’eau aura disparu. Il faut donc surveiller la cuisson.

IMG_3730
Rôti créole, veau et crevettes cuits en cocotte – latabledejacinta.com

Mijoté de veau aux champignons et noisettes

IMG_9181
Veau mijoté aux noisettes et champignons – latabledejacinta

Cela ressemble un peu à la blanquette mais ce n’est vraiment pas de la blanquette. Je ne me l’explique pas vraiment, mais la pointe d’herbes et les noisettes (oui, oui !) apportent un vrai plus. Cette recette très simple renouvèle le genre et comme toujours… oubliez la cocotte sur le feu pour la laisser tranquillement mijoter. Le résultat n’en sera que meilleur. Une petite heure (courage – cela vaut la peine) et les morceaux de gras vont fondre et disparaître dans la sauce – zéro problème de viande élastique ! J’oubliais.

Ingrédients pour 4 personnes
700 g de veau « à blanquette » (appellation en  supermarché) ou épaule (chez le boucher), 8 petites pommes-de-terre BIO de préférence car je garde la peau, 25 cl de crème fraîche liquide ou épaisse entière, 1 Kub Or (ou autre bouillon de légumes) dilué dans un verre d’eau tiède, 1 cuillère à soupe de noisettes décortiquées et coupées en 2, 250 g de champignons, 2 échalotes, 3/4 brins de persil plat, huile d’olive, sel et poivre.

Ustensiles : une cocotte en fonte, un couteau d’office, planche à découper, cuillère en bois.

Préparation
Découpe de la viande : achetés en supermarché, les morceaux de veau  peuvent faire un peu peur. Toutefois avec un peu de patience, vous pouvez facilement en venir à bout. Il ne s’agit pas de s’entêter à enlever tout le gras. Le plat perdrait de sa saveur. Ne retirez que les morceaux les plus gros et les plus apparents. Coupez en morceaux de 4 cm environ car le veau réduit à la cuisson. Chez le boucher, demandez de préparer la viande mais en général, cela est fait d’office.

Dans une cocotte en fonte, faites blondir les échalotes ciselées 2 min avec un filet d’huile. Ajoutez les morceaux de veau et faites-les rissoler. Versez le bouillon, ajoutez les pommes de terre entières avec la peau (pensez vitamines). Poivrez. Couvrez et faites mijoter 30 min.

Ajoutez les champignons nettoyés et coupés en 4, le persil ciselé et les noisettes, faites cuire 30 min à feu doux en mélangeant régulièrement. Enfin ajoutez la crème fraîche, mélangez et laissez réduire un bon 1/4 d’heure encore. Et c’est prêt !

Si vous avez laissé cuire toute l’heure, les morceaux devraient être bien fondants, les pommes-de-terre auront pris le goût de la sauce. Bref un régal.

A votre tour maintenant !

Tarte aux prunes

img_3711.jpg
Tarte aux prunes – latabledejacinta.com

Parmi les derniers fruits de saison, avant de rentrer en hiver, il faut profiter des prunes. Les prunes sont délicieuses en tarte, en compote dans un bon yaourt nature ou en confiture. La recette est toute simple et j’adore les couleurs.

Ingrédients :

  • 1 kg de prunes, 50 g de sucre roux,
  • pour la pâte sablée : 250 g de farine, 125 g de beurre, 125 g de sucre et 1 oeuf entier.
  • pour la crème pâtissière : 25 cl de lait, 60 g de sucre, 3 jaunes d’oeufs et 25 g de Maïzena ou autre fécule.

Ustensiles : un fouet, un saladier, un cercle de 22 cm, une plaque à pâtisserie, du papier sulfurisé et des billes en céramique pour la cuisson du fond de tarte.

Préparation en 3 étapes :

Préparation de la pâte sablée : Verser la farine dans un grand saladier. Ajouter le beurre ramolli coupé en morceaux et une pincée de sel. Sabler la pâte du bout des doigts de façon à obtenir un mélange sablonneux qui ressemble un petit peu à un crumble. Verser au centre le sucre en poudre et l’oeuf entier. Du bout des doigts, mélanger les ingrédients et incorporer progressivement le sablage jusqu’à la formation d’une boule compacte et homogène.

Bon ! si vous n’avez pas le courage, versez les ingrédients dans votre bol mixeur qui se chargera sans difficulté du mélange. Dans le cas où la préparation serait trop sèche et il serait difficile de former une pâte homogène, ajoutez un filet d’eau.

Laisser reposer la pâte 1 heure au réfrigérateur. Préchauffer le four à thermostat 7. Abaisser la pâte avec un rouleau à pâtisserie en ayant bien fariné la table et la boule de pâte. Préparer une plaque à pâtisserie : déposer une feuille de papier sulfurisé et poser le cercle à gâteau. Déposer la pâte dans le cercle. Découper l’excès de pâte sur les bords. Remettre une feuille de papier sulfurisé et verser les billes. Lancer le tout au four pendant 25 minutes.

Préparation de la crème pâtissière : Verser dans une casserole, les jaunes d’œufs et le sucre. Fouetter de manière à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la fécule et continuer à bien mélanger. On de doit pas voir de grumeaux. Enfin verser une partie du lait. Après avoir bien mélanger, allumer le feu de la casserole. Désormais il faut être concentré et bien surveiller la cuisson et ajouter du lait au fur et à mesure que la crème épaissit. Arrêter le feu. Dès que la cuisson de la pâte sablée est achevée, sortir la plaque du four et retirer les billes et le papier sulfurisé. Attention danger ! Il ne faut pas se brûler avec les billes. Vous pouvez alors verser et étaler la crème pâtissière.

Dernière étape, disposer les prunes dénoyautées découpées en 4 en forme de rosace. Recouvrir toute la surface. Parsemer toute la surface de sucre en poudre et enfourner 20 minutes dans le four chaud, thermostat 6/7. Les prunes changent légèrement de couleur, fondent entre le sucre et la crème pâtissière. Il est temps de sortir le plat.

Laisser la tarte refroidir dans son cercle. Si vous êtes pressé, vous pouvez la mettre 20 minutes au congélateur pour pouvoir la manipuler plus facilement sans la casser !

Vous pouvez déposer votre tarte dans un beau plat et retirer le cercle. Régalez-vous !

Les meilleures soirées cinéma-cuisine

Il existe un genre de cinéma pour les passionnés de la cuisine. C’est dire que le goût des bons petits plats réunit pas mal de monde. Principalement des comédies romantiques, des « feel good movies », certains films vont au-delà et décrivent la culture d’un pays, d’une société parce que manger n’est pas seulement un besoin mais dit ce que nous sommes. Voici ma liste de films préférés. Pour se détendre. C’est promis. Le tout, dans le désordre !

Julie et Julia – avec Meryl Streep : deux destins, deux passionnées de cuisine à des époques très différentes. Le réalisateur fait des allers-retours entre la France des années 50 et les USA aujourd’hui. Ainsi, une jeune auteure trouve sa voix dans la rédaction d’un blog et une américaine à Paris découvre la cuisine française. La bande annonce originale.

Après le film, je vous conseille de regarder sur YouTube des vidéos de Julia Child, l’une des premières femme à présenter des recettes de cuisine à la télévision américaine. C’est assez cocasse. Julia Child – Favorite Moments from The French Chef

220px-Julie_and_julia

The lunchbox – film indien en VOST : une femme essaie de retrouver l’amour de son mari par les plats qu’elle lui prépare. Seulement, ses plats n’arrivent pas à la bonne personne. Un lien se crée entre elle et l’inconnu. La bande annonce.

the lunchbox

Le goût de la vie (titre original : No Reservations) – avec Catherine Zeta-Jones : immersion dans les cuisines d’un restaurant. L’héroïne a consacré toute sa vie à sa carrière de chef. Elle voit sa vie bouleversée par l’arrivée de sa petite nièce dont elle va devoir apprendre à s’occuper. Au restaurant, la vie continue et elle doit absolument innover pour garder sa place. La bande originale en VOet en VF.

le-gout-de-la-vie.jpg

A vif ! (titre original : Burnt) – avec Bradley Cooper et Omar Sy : même esprit, dans les cuisines, un chef cherche à retrouver la voie de la créativité et de l’excellence et la très fameuse 3° étoile.

a vif

Les recettes du bonheur – (titre original : The Hundred-Foot Journey) – avec Helen Mirren : avec ce film, on tombe dans pas mal de stéréotypes sur la cuisine française. Ce n’est pas mon film préféré mais les acteurs fonctionnent bien, alors pourquoi pas ? Bande annonce.

The_Hundred_Foot_Journey_(film)_poster

J’allais l’oublier et pourtant il est devenu incontournable … Ratatouille évidemment.

Côté films français, Les saveurs du Palais avec Catherine Frot vaut vraiment la peine et c’est l’occasion de revoir notre cher Jean d’Ormesson. La bande annonce.

les-saveurs-du-palais.jpg

Poulet basquaise cuit en cocotte

Poulet basquaise cuit en cocotte – latabledejacinta.com

Le poulet basquaise, une recette du soleil, un plat mijoté, fondant, à partager avec un mélange de riz long et sauvage. D’origine basque, évidemment, vous pouvez y ajouter une pointe de piment d’Espelette pour relever le goût. J’aime particulièrement l’effet des dés de jambon trop souvent oubliés. Ils apportent un goût de fumé très agréable.
Aller, c’est parti !

Ingrédients pour 4 personnes :

  • Prévoir un poulet découpé en 4. Bon, si vous n’avez pas le courage soit vous demandez au boucher de le faire (privilégiez les vraies boucheries artisanales), soit vous choisissez au supermarché des morceaux pré-découpés de bonne qualité. Vous pouvez viser la qualité label rouge avec une durée d’élevage plus longue et une meilleure alimentation.
  • 2 oignons, 2 gousses d’ail, 750 g de tomates, 2 poivrons rouges, 2 poivrons verts, 200 g de dés de jambon de Bayonne, un bouquet garni, 1 verre de vin blanc, huile d’olive, sel et poivre, selon le goût une pointe de piment d’Espelette,
  • une cocotte en fonte Le Creuset®, Staub® …

Préparation :

Étape 1 : d’abord préparez les légumes. Épluchez les oignons et émincez-les. Épluchez, dégermez les gousses d’ail et écrasez-les. Coupez les tomates en 4, épépinez-les et découpez-les en cubes. Enfin, pour les poivrons, supprimez le pédoncule, coupez-les en 4. Supprimez les filaments et les graines. Découpez en bâtonnets.

Étape 2 : dans la cocotte, faites chauffer un bon filet d’huile d’olive et faites rissoler les morceaux de poulet. Laissez-les dorer. C’est à cette étape que vous pouvez ajouter le piment d’Espelette mais gare à la dose ! Remuez bien le tout. Enfin, versez le verre de vin. Laissez l’alcool s’évaporer puis couvrez la cocotte et laissez cuire 15 minutes à feux doux. Retirez les morceaux de viande.

Étape 3 : vous pouvez désormais faire dorer les oignons dans la cocotte. Ajoutez les poivrons, l’ail et les dés de jambon. Laissez suer 5 à 10 minutes. Cela veut dire qu’il faut que ces ingrédients perdent leur eau et commencent à griller. Ajoutez les tomates, des herbes de Provence, le sel et le poivre. Laissez cuire 20 minutes à feu doux.

Étape 4 : disposez les morceaux de poulet et le jus qui l’accompagnait. Prolongez la cuisson le temps que le poulet s’imprègne de la sauce. Vérifiez l’assaisonnement, rajoutez de l’eau si la sauce a trop réduit.

Pour servir, saupoudrez de persil haché et apporter le riz sauvage.
Pour la présentation, vous pouvez aussi choisir, comme moi, de servir dans des mini-cocottes individuelles. La mienne en photo est en céramique.

 

Couscous royal poulet agneau merguez

img_3637

Le couscous est l’un de mes plats préféré. Il est à chaque fois un vrai moment de partage. A table, tout le monde ouvre grand les yeux et s’approche pour sentir les épices. Il faut dire que le parfum est incomparable et le plat est tellement coloré. Même si ce n’est pas trop dans les usages, j’y mets plusieurs types de viandes pour être sure que tout le monde y trouve son bonheur. S’il y a des restes tant mieux ! J’en garde au congèle pour un midi-cantine.

A Lille, j’ai trouvé un restaurant marocain très chouette qui en propose de très bons et l’endroit est très sympa. Vous pouvez tenter Le souk derrière le Théâtre Sébastopol. Les avis sont très positifs. L’accueil y est attentionné.

Ingrédients pour 6 personnes :

300 g de tranche de gigot d’agneau, 6 pilons de poulets fermiers, 6 merguez, 3 courgettes, 4-5 carottes, 2-3 navets, 200 g de pois chiches préparés la veille ou en boîte, 2 tomates bien mures, 1 oignon, 2 cuillères à café de raz el hanout, un bouillon de légumes « comme là-bas » (Maggi épices orientales), de la harissa, sel et huile d’olive. Enfin, 2 grands verres de semoule de blé dur.

Préparation :

Je n’ai pas de couscoussier mais j’avoue que j’aime travailler les plats en sauce dans ma marmite en fonte. Les cuissons longues sont idéales pour obtenir le meilleur de chaque ingrédient et éviter un goût de bouillon fade.

Etape 1 : retirer les impuretés de la viande avant de la travailler : petits os, poiles, … quit à la passer sous un filet d’eau. Verser un fond d’huile d’olive, chauffer une poêle et déposer les pilons. Saler, poivrer. Saisir la viande de manière à ce qu’elle cuise à la surface et se colore légèrement. Réserver la viande dans un plat et jeter la graisse.

Etape 2 : dans la marmite, verser un fond d’huile d’olive et les oignons hachés. Faire rissoler les oignons et ajouter les morceaux d’agneau coupés en gros dés. Saler, poivrer et ajouter 2 cuillères à café de raz el hanout. Laisser la viande se colorer, mélanger.

Etape 3 : ajouter les tomates et attendre de la voir fondre dans le fond de la casserole. Puis ajouter les navets et les carottes coupés en tronçons. C’est le moment d’ajouter 1/2 litre de bouillon réalisé avec le cube de légumes aux épices orientales. Ajouter les morceaux de poulet. Couvrir la casserole et laisser cuire une bonne 1/2 d’heure tranquillement à petit feu. Laisser un léger bouillon.

Etape 4 : pendant ce temps, lancer le four à thermostat 7 (200°C) afin de cuire les merguez.

Etape 5 : La demi-heure écoulée, il est temps de vérifier la cuisson du bouillon. Est-ce assez salé ? Est-ce que les saveurs des ingrédients ce sont bien mélangées ? A-t-il eu le temps de réduire un peu ? Il est temps enfin d’ajouter les morceaux de courgettes et les pois chiches. Les courgettes se démêlent si on les cuit avec les carottes. Je les mets le plus tard possible.

Etape 6 : il ne reste plus qu’à préparer la semoule.  Tout d’abord, il faut bien mesurer le volume de semoule. Vous aurez besoin de cette information pour préparer le même volume d’eau. Verser la semoule dans un saladier et arroser d’huile d’olive. Saler. Mélanger la semoule avec une fourchette de manière à ce que les grains s’imprègnent du parfum de cette bonne huile. Dans une casserole ou dans une bouilloire, faire bouillir l’eau. Verser l’eau bouillante dans le saladier et couvrir pendant 5 bonnes minutes. La semoule est prête. Il ne reste plus qu’à aérer les grains de semoule avec une fourchette en ajoutant une pointe de beurre. Mélanger de manière à ce qu’il n’y ait pas de paquets et vite ! servez avant que cela ne refroidisse.

Cookies aux Smarties®

IMG_3401

Une recette géniale à faire avec les enfants. Et pourtant, elle me vient de mes collègues de bureau. Vive les échanges de recettes entre collègues !

Ingrédients
350 g de farine,  240 g de Smarties® (soit 5-6 tubes), 220 g de beurre ramolli, 200 g de sucre, 150 g de pépites de chocolat, 2 œufs, deux cuillères à café de levure.

Préparation
Commencez par lancer le préchauffage du four à thermostat 6 / 180°C / 360°F. Sortez le beurre à l’avance pour le laisser ramollir. En effet, si vous utilisez du beurre fondu, à la cuisson les cookies seront tout plats, ratatinés.
Dans un saladier, mélangez le sucre et le beurre ramolli. Vous pouvez utiliser un robot ou sinon tout simplement vos doigts.
Cassez et ajoutez les deux œufs entiers. Mélangez à nouveau. Ajoutez la farine et la levure progressivement en mélangeant. Puis, ajoutez la moitié des Smarties® et les pépites de chocolat.
Disposez une feuille de papier sulfurisé sur une plaque à pâtisserie. Formez des boules avec la pâte et disposez-les sur le papier cuisson. Puis, enfoncez des Smarties® entiers sur chaque cookies. Enfournez 10 minutes. C’est très rapide alors ne vous éloignez pas trop au risque de les retrouver cramés en-dessous voire même  au-dessus.
Renouvelez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte.

Les cookies sont mous en sortant du four : c’est normal ! Attendez quelques minutes qu’ils durcissent avant de les faire refroidir sur une grille.

NB : vous avez fait fondre le beurre ? Astuce : avant la cuisson, mettez la plaque de cookies crus dans le frigo !

C’est la Braderie à Lille – Comment préparer vos moules.

Les moules sont directement associées à la braderie de Lille. Lors de ce premier week-end de septembre où la ville vide ses greniers et négocie à toute heure, c’est menu unique. Et quoi de plus sain que les moules finalement ?

Pour les préparer, il vous faut une grande casserole dans laquelle vous préparerez le fond de sauce. Il doit être très aromatique pour imprégner les moules. Habituellement, les recettes les plus connues sont les moules marinières et les moules à la provençale mais dans le Nord on les trouve également à la bière, au Maroilles, au curry ! Et pourquoi pas ?

Pour bien choisir vos moules, quelques conseils :

  • les moules hollandaises : les plus économiques et souvent déjà prêtes à l’emploi. Elles sont produites de manière industrielle. Elle sont généralement plus fades.
  • la moule de bouchot est une moule cultivée sur des pieux de bois plantés en mer de façon à la mettre hors d’atteinte des prédateurs. On appelle ces pieux qui servent de support aux coquillages des « bouchots ».

  • les moules de Bouchot de la baie du Mont St Michel : mes préférées. Elles ont très bon goût, plus fumées, plus salées. Le goût de la mer, quoi. Elles restent également moelleuses à la cuisson. Elles font l’objet d’une AOP (Appelation d’Origine Protégée).

Moules à la provençale pour 4 personnes :

  • 2 kg de moules,
  • 2 oignons,
  • 2 tomates,
  • 3 gousses d’ail haché,
  • 25 cl de vin blanc sec,
  • une dizaine de brins de persil,
  • huile d’olive et poivre,
  • 500 gr de frites.

Préparation :

  • Étape 1 :  Rincer les moules à grande eau. Trier les moules en retirant celles qui seraient cassées. Retirer celles qui flottent. Gratter la coque pour retirer les coquillages collés sur la coquille. Tirer sur la barbe pour l’extraire. Rincer à nouveau.
  • Étape 2 : Dans une grande marmite, faire revenir 2 oignons, 2 tomates, 3 gousses d’ail hachés avec de l’huile d’olive et du poivre. Mélanger et cuire jusqu’à ce que les tomates fondent. Ajouter 5-6 brins de persil découpés grossièrement aux ciseaux.
  • Étape 3 : Verser les moules dans la marmite. Mélanger pour faire répartir les tomates et oignons. Arroser de vin blanc et démarrer la cuisson. Laisser cuire tout doucement 1/4 d’heure pour que le jus s’imprègne bien du jus de moule et inversement. Ajouter les derniers brins de persil pour parfumer.
  • Étape 4 : Dégustez avec de bonnes frites et une une bière ! Attention on ne force pas une moule qui ne s’est pas ouverte. On la met de côté.

Enfin, n’oubliez pas de faire un petit tour dans les rues de la ville de Lille. Entre les métros Mairie de Lille et Rihour vous trouverez un tas d’antiquaires intéressants. Bonne chine également !

IMG_3596
Moules de Bouchot de la baie du Mont St Michel – retirer la barbe et bien les rincer – latabledejacinta.com

fullsizeoutput_49c1
Jour de Braderie à Lille – ingrédients pour la préparation des moules – latabledejacinta.com

fullsizeoutput_49c6
Préparation de la sauce à la provençale pour les moules – découpe des ingrédients allant dans la marmite – latabledejacinta.com

fullsizeoutput_49c4
Base pour la sauce à la provençale des moules – les tomates doivent fondre à la cuisson bien avant de mettre les moules – latabledejacinta.com

fullsizeoutput_49c8
Marmite de moules à la provençale en cours de cuisson – latabledejacinta.com