Tajine de poulet aux citrons confits

Tajine de poulet aux citrons confits – latabledejacinta.com

Le tajine de poulet au citron est un plat du Maghreb délicieux qui nous ramène le soleil en plein hiver. Facile à faire, il est riche en saveurs. J’ai trouvé les citrons confits dans une épicerie méditerranéenne de Lille (Carlier et Vogliazzo) dans le quartier cosmopolite de Wazemmes.

Ingrédients pour 8 personnes :
8 hauts de cuisses de poulet, 3 gros oignons émincés, 3 citrons confits épépinés, 1 cuillère à café de curcuma, 1 cuillère à café de gingembre, 1 cuillère à café de poivre du Sichuan moulu, 1 cuillère à café de coriandre, 1 dosette de safran, 3 gousses d’ail écrasé, le jus d’un 1/2 citron, du sel et des herbes fraîches : persil et coriandre.

Ustensiles : cocotte en fonte, mortier, plat à tajine, planche à découper, couteau d’office.

Préparation :

Dans une grande cocotte en fonte, faire revenir les oignons émincés dans un fond d’huile d’olive. Les faire suer, puis ajouter les morceaux de poulet. Faire revenir les morceaux de poulet sur toutes les faces. La peau doit être légèrement grillée. Ajouter le jus de citron et un verre d’eau. Faites une pause et arrêtez le feu.

Dans un mortier, écraser le poivre et la coriandre. (Profitez des arômes.) Ajouter les autres épices. Donner un dernier coup de pilon et verser le tout dans la cocotte. Mélanger pour que la viande s’imprègne bien. Relancer la cuisson, douce cette fois. Couvrir la cocotte.

Préparer les citrons confits. Pour épépiner les citrons, il suffit des les couper en 4 sur la longueur. Profiter pour retirer les parois rigides et le pédoncule. Séparer la peau et la chair. La peau peut être coupée en petits cubes, la chair sera hachée au couteau. Verser le tout dans votre cocotte.

La photo présente un tajine de poulet aux citrons confits. Le plat à tajine est ouvert et permet de voir les morceaux de poulet dans une sauce jaune et quelques herbes fraîches parsèment le plat.
Préparation des citrons confits pour un tajine – latabledejacinta.com

Laisser cuire tranquillement pendant au moins 30 mn afin que la sauce épaississe. Pour ma part, je l’ai laissé plus d’une heure à feu très doux. La tradition veut que l’on utilise un plat à tajine pour finaliser la cuisson. Toutefois, vérifiez que votre plat a bien été prévu à cet effet. Le mien n’est malheureusement que décoratif. Saupoudrez d’herbes fraîches (persil et coriandre) avant de servir. Et… bon appétit !

Au fait ! La recette est souvent présentée avec des olives vertes. En accompagnement, j’ai présenté une semoules et des légumes préparés comme dans le couscous.

Tajine de poulet aux citrons confits – latabledejacinta.com
Publicités

Pancakes faits maison

Pancakes faits maison – latabledejacinta.com

Petit-déjeuner tardif ? Pourquoi pas un brunch et ces délicieux pancakes maison, nappés de sirop d’érable ? Ils seront engloutis très rapidement !

Institution aux USA, vous trouverez un tas de variantes dont les gâteaux de pancakes, les pancakes fourrés aux fruits ou bien les pancakes garnis de  fruits frais et de fruits secs : fraises, kiwis, myrtilles, banane, noix de pécan…

Je vous conseille toutefois de commencer par la version ultra simple, les pancakes au sirop d’érable.

Attention au Royaume-Uni, le mot « pancake » désigne également nos crêpes fines bien françaises.

Pour vous aider, prévoyez une mini-poêle d’environ 13 à 15 cm de diamètre pour éviter qu’ils ne ressemblent à des crêpes.

Ingrédients

3 œufs, 175 g de farine, 1 cuillère à café de levure chimique, 20 de cl de lait, 50 g de beurre fondu et 2 cuillères à soupe de sucre.

Préparation

Mélangez les ingrédients dans un saladier et mettez-la de côté 1/2 heure pour la laisser reposer. Si vous avez des grumeaux, pas de panique. Il suffit d’utiliser votre blender ou mixeur à soupe et c’est oublié.

Versez une tout petite motte de beurre dans la poêle et chauffez. Avec une louche, versez de la pâte dans la poêle. Si vous avez une mini-poêle, prévoyez une demi-louche environ. Ne chauffez pas le feu trop fort car avec l’épaisseur la cuisson est plus longue. Vous saurez que vous devez retourner à l’apparition de petits trous à la surface. J’utilise une fourchette pour passer sous le pancake et retourner. La cuisson de la deuxième face est plus rapide. Surveillez bien et sortez vite votre pancake.

Pour le pancake suivant, je remets une micro-portion de beurre et c’est reparti !

Astuce : le sirop d’érable se conserve impérativement au réfrigérateur. Ce n’est pas spécifié sur les emballages. Or des moisissures apparaissent très rapidement.

Carrot cake – gâteau américain aux carottes et aux noix

Carrot cake
Carrot cake – gâteau américain aux carottes et au noix – latabledejacinta.com

 

Un grand classique de la pâtisserie américaine, ce gâteau fait plein d’effet, surmonté d’une crème onctueuse à base de fromage frais. Son biscuit à base de carottes (oui, oui n’ayez pas peur) et de noix est particulièrement moelleux. Il est parfumé à la cannelle, l’épice préférée des américains pour la pâtisserie. Toutefois, si vous n’êtes pas fan, vous pouvez très bien la remplacer par du café ou de jus d’orange. Pour ce qui est de la réalisation, le carrot cake n’est pas très compliqué à faire mais sa cuisson est longue, prévoyez 1h15 !

Ingrédients

Pour le biscuit : 260 g de carottes râpées, 200 g de farine, 225 de sucre, 3 oeufs, 75 g de noix hachées, 225 g d’huile tournesol, 1 cuillère à café de cannelle, 1 cuillère à soupe de bicarbonate et une pincée de sel. Prévoir des noix entières pour la décoration.

Pour la crème : 150 g de fromage frais (St Môret® ou Philadelphia original®), 100 g de beurre mou, 100 g de sucre en poudre.

Préparation du biscuit

Préchauffez le four thermostat 5 (150 ºC). Dans un grand saladier ou un robot, mélangez les ingrédients à l’exception des carottes. Une fois la pâte bien lisse, ajoutez les carottes râpées. Versez le tout dans un moule à manquer, idéalement en silicone. Sinon, n’oubliez pas de beurrer les parois de votre moule ! Enfournez et laissez cuire 1h15.

Préparation de la crème

Travaillez le mélange sucre et beurre dans un petit saladier. Le mélange doit être lisse. Ajoutez ensuite le fromage frais et un filet d’extrait de vanille. De même, mélangez longuement pour en faire une crème onctueuse. Vérifiez la teneur en sucre et corrigez si besoin. Réservez au frais.

Lorsque le biscuit est cuit, sortez-le du four, démoulez et laissez refroidir sur une grille. Vous pouvez alors ajouter la crème et l’étaler avec une spatule. En attendant de servir, conservez votre carrot cake au réfrigérateur.

Si vous doublez la quantité de crème, vous pouvez également, couper le gâteau en 2 et créer un étage. Enfin en été, vous pouvez ajouter des fruits rouges et ainsi donner une note de fraîcheur.

Enjoy ! Bon appétit !

Carrot cake - gâteau américain aux carottes et aux noix - latabledejacinta.com
Carrot cake – gâteau américain aux carottes et aux noix – latabledejacinta.com

 

Visite de Stockholm – marchés et pauses café

 

Un grand week-end à Stockholm pour la Toussaint aura été l’occasion de découvrir le goût des suédois pour les épices, les poissons  et crustacés, les fruits et légumes bio. On y trouve de très beaux pains traditionnels et des pâtisseries à base de cannelle, d’anis, gingembre ou de fruits rouges. Les suédois adorent prendre le café alors on y trouve un tas de lieux où se poser tranquillement pour se réchauffer.

Voici un extrait de mes trouvailles.

Au marché de la place Hötorget, vous trouverez tout, de belles boucheries, poissonneries et épiceries fines. Le plus sympa est d’y manger le midi et de déguster crustacés et poissons hyper frais (saumon, cabillaud et morue, hareng, fruits de mer… et poissons-chat, brochet, merlu – que sais-je).

fullsizeoutput_4a62
Hötorgshalle – possonnerie du marché couvert de Stockholm – latabledejacinta.com

A l’extérieur, quelques marchands étalent les fruits et légumes du moment : champignons, raisins, chataîgnes, clémentines, potirons et fruits rouges dont les suédois ne sauraient se passer.

IMG_3749
Marché extérieur de Hötorget – Stockholm – latabledejacinta.com

A l’Urban Deli dans le quartier bo-bo de So-Fo / presqu’île de Sodermalm sur la rue Nytorget, j’ai trouvé une épicerie où l’on peut déjeuner dans une ambiance musicale années 80. Côté produits, vous trouverez de très belles sélections d’épices, de chocolats, de laits, de charcuteries et même nos bons fromages français – j’ai trouvé des petits monts d’or. Veggie, vegan, bio … tout y est. Pour ma part au bar, j’ai testé un œuf bénédicte sur une tranche de saumon et sauce hollandaise… à refaire à la maison !

fullsizeoutput_4a5d.jpeg
A bar de l’Urban Deli à Stockhom – oeuf poché bénédicte, saumon fumé sur tartine – latabledejacinta.com

Un peu plus loin, sur Renstiernas gata, une autre boutique plus grande et plus haut de gamme, Cajsa Warg,  où l’on peut acheter épicerie fine bio du monde entier et des fruits et légumes frais de saison : girolles, chataîgnes, choux, pommes…

fullsizeoutput_4a56
Boutique bio Cajsa Warg – Stockholm – latabledejacinta.com

Ce qui est sympa dans la rue, c’est de retrouver malgré le froid de très beaux fruits et légumes, avec un effort de présentation dans des caisses en bois avec de la toile de jute pour protéger les pommes de terre de la lumière.

fullsizeoutput_4a55IMG_3815

Et enfin, les suédois adorent prendre le café (fika en suédois) et l’accompagnent de bonne pâtisserie et brioches. Parmi les plus connues, le kanelbullar : une brioche tressée au sucre et aromatisée aux fruits rouges, à la cannelle, au gingembre, …

Je les ai trouvé dans la chaîne de boulangerie, pâtisserie gateau et également chez le concurrent de Starbuck à Stockholm, l’Espresso House. Des cafés très agréables où l’on est bien accueilli.

fullsizeoutput_4a5afullsizeoutput_4a59fullsizeoutput_4a64

J’espère vous avoir donné envie de vous promener à Stockholm. La ville est également très belle avec des musées intéressants : le Fotografiska (musée de la photo), le musée d’art moderne (oeuvres de Matisse, Warhol, Picasso et des expo temporaires) et un très bel hôtel de ville, le Stardshuset. Il y a vraiment de quoi faire. S’il fait froid, faites des pauses au chaud, pour un traditionnel fika (café) et vous recharger.

 

Rôti créole – veau et crevettes cuits en cocotte

IMG_3734
Rôti créole, veau et crevettes cuits en cocotte – latabledejacinta.com

C’est certainement son mélange terre-mer et le petit verre de vieux rhum en fin de cuisson qui explique cette appellation de rôti créole. Le cerfeuil et le persil lui apportent également bien des saveurs. Cette recette sort du livre de recettes de ma maman. J’adore son livre de cuisine. Une série 4 cahiers dans lequel elle a rassemblé et collé toutes les recettes découpées dans les magazines. Beaucoup datent des années 80. J’adore les sortir et y retrouver les recettes de mon enfance.

Ce plat est parfait pour une grande tablée car vous pouvez le démarrer longtemps à l’avance et le laisser mijoter sur le feu, tranquillement. Vous pouvez recevoir sans passer la soirée aux fourneaux.

Ingrédients pour 6 personnes
1,2 kg de veau (noix de veau ou quasi de veau – le quasi est plus tendre et moins sec), 3 échalotes, 2 tomates, herbes de Provence, 1 verre de vin blanc, 1 verre à liqueur (5 cl) de vieux rhum, 400 g de crevettes décortiquées (oui c’est long !), cerfeuil et persil, huile d’olive, sel et poivre.

Préparation
Dans une cocotte, versez un bon filet d’huile d’olive et chauffez la casserole. Faites revenir le rôti sur chaque face. Ne tirez pas pour décoller la viande à tout prix. Laissez la surface blondir et les sucs ressortir. Un peu de patience. Salez et poivrez la viande. Ajoutez les échalotes qui doivent également devenir translucides, puis blondir. Enfin ajoutez les tomates découpées en petits cubes, les herbes, un verre d’eau et un verre de vin blanc. Mélangez la sauce et fermez la cocotte pour laisser la viande mijoter tranquillement. Laissez cuire 1 heure en vérifiant qu’il reste assez de jus au fond de la casserole.

Vérifiez l’acidité de la sauce. Si besoin ajoutez une pointe de sucre (1/2 cuillère à café peut suffire). Vous pouvez verser les crevettes et le vieux rhum. L’alcool doit bouillir et disparaître. Retournez le rôti pour qu’il prenne bien le goût des crevettes. Vous pouvez laisser cuire encore un bon 1/4 d’heure et faire en sorte que la sauce réduise.

Sur la fin, découpez quelques brins de cerfeuil et de persil et hachez-les dans le plat. Si vous êtes fan de crème fraîche, il est encore temps d’ajouter une bonne cuillère à soupe de crème épaisse qu’il faudra laisser fondre dans la sauce.

Pour la présentation, découpez le rôti en tranches. Je conseille de fines tranches quit à en servir 2 par personnes car le veau est une viande un peu sèche. Arrosez bien le plat de sauce et répartissez les crevettes. Parsemez encore d’herbes fraîches.

J’ai servi le plat avec un mélange de riz sauvage parfumé, cuit pilaf.

Cuisson pilaf du riz pour 6 personnes : versez dans une casserole, deux verres de riz  et 6 verres d’eau. Salez et lancez la cuisson. Prévoir environ 10 minutes de cuisson. Le riz sera cuit quand l’eau aura disparu. Il faut donc surveiller la cuisson.

IMG_3730
Rôti créole, veau et crevettes cuits en cocotte – latabledejacinta.com

Les meilleures soirées cinéma-cuisine

Il existe un genre de cinéma pour les passionnés de la cuisine. C’est dire que le goût des bons petits plats réunit pas mal de monde. Principalement des comédies romantiques, des « feel good movies », certains films vont au-delà et décrivent la culture d’un pays, d’une société parce que manger n’est pas seulement un besoin mais dit ce que nous sommes. Voici ma liste de films préférés. Pour se détendre. C’est promis. Le tout, dans le désordre !

Julie et Julia – avec Meryl Streep : deux destins, deux passionnées de cuisine à des époques très différentes. Le réalisateur fait des allers-retours entre la France des années 50 et les USA aujourd’hui. Ainsi, une jeune auteure trouve sa voix dans la rédaction d’un blog et une américaine à Paris découvre la cuisine française. La bande annonce originale.

Après le film, je vous conseille de regarder sur YouTube des vidéos de Julia Child, l’une des premières femme à présenter des recettes de cuisine à la télévision américaine. C’est assez cocasse. Julia Child – Favorite Moments from The French Chef

220px-Julie_and_julia

The lunchbox – film indien en VOST : une femme essaie de retrouver l’amour de son mari par les plats qu’elle lui prépare. Seulement, ses plats n’arrivent pas à la bonne personne. Un lien se crée entre elle et l’inconnu. La bande annonce.

the lunchbox

Le goût de la vie (titre original : No Reservations) – avec Catherine Zeta-Jones : immersion dans les cuisines d’un restaurant. L’héroïne a consacré toute sa vie à sa carrière de chef. Elle voit sa vie bouleversée par l’arrivée de sa petite nièce dont elle va devoir apprendre à s’occuper. Au restaurant, la vie continue et elle doit absolument innover pour garder sa place. La bande originale en VOet en VF.

le-gout-de-la-vie.jpg

A vif ! (titre original : Burnt) – avec Bradley Cooper et Omar Sy : même esprit, dans les cuisines, un chef cherche à retrouver la voie de la créativité et de l’excellence et la très fameuse 3° étoile.

a vif

Les recettes du bonheur – (titre original : The Hundred-Foot Journey) – avec Helen Mirren : avec ce film, on tombe dans pas mal de stéréotypes sur la cuisine française. Ce n’est pas mon film préféré mais les acteurs fonctionnent bien, alors pourquoi pas ? Bande annonce.

The_Hundred_Foot_Journey_(film)_poster

J’allais l’oublier et pourtant il est devenu incontournable … Ratatouille évidemment.

Côté films français, Les saveurs du Palais avec Catherine Frot vaut vraiment la peine et c’est l’occasion de revoir notre cher Jean d’Ormesson. La bande annonce.

les-saveurs-du-palais.jpg

Couscous royal poulet agneau merguez

img_3637

Le couscous est l’un de mes plats préféré. Il est à chaque fois un vrai moment de partage. A table, tout le monde ouvre grand les yeux et s’approche pour sentir les épices. Il faut dire que le parfum est incomparable et le plat est tellement coloré. Même si ce n’est pas trop dans les usages, j’y mets plusieurs types de viandes pour être sure que tout le monde y trouve son bonheur. S’il y a des restes tant mieux ! J’en garde au congèle pour un midi-cantine.

A Lille, j’ai trouvé un restaurant marocain très chouette qui en propose de très bons et l’endroit est très sympa. Vous pouvez tenter Le souk derrière le Théâtre Sébastopol. Les avis sont très positifs. L’accueil y est attentionné.

Ingrédients pour 6 personnes :

300 g de tranche de gigot d’agneau, 6 pilons de poulets fermiers, 6 merguez, 3 courgettes, 4-5 carottes, 2-3 navets, 200 g de pois chiches préparés la veille ou en boîte, 2 tomates bien mures, 1 oignon, 2 cuillères à café de raz el hanout, un bouillon de légumes « comme là-bas » (Maggi épices orientales), de la harissa, sel et huile d’olive. Enfin, 2 grands verres de semoule de blé dur.

Préparation :

Je n’ai pas de couscoussier mais j’avoue que j’aime travailler les plats en sauce dans ma marmite en fonte. Les cuissons longues sont idéales pour obtenir le meilleur de chaque ingrédient et éviter un goût de bouillon fade.

Etape 1 : retirer les impuretés de la viande avant de la travailler : petits os, poiles, … quit à la passer sous un filet d’eau. Verser un fond d’huile d’olive, chauffer une poêle et déposer les pilons. Saler, poivrer. Saisir la viande de manière à ce qu’elle cuise à la surface et se colore légèrement. Réserver la viande dans un plat et jeter la graisse.

Etape 2 : dans la marmite, verser un fond d’huile d’olive et les oignons hachés. Faire rissoler les oignons et ajouter les morceaux d’agneau coupés en gros dés. Saler, poivrer et ajouter 2 cuillères à café de raz el hanout. Laisser la viande se colorer, mélanger.

Etape 3 : ajouter les tomates et attendre de la voir fondre dans le fond de la casserole. Puis ajouter les navets et les carottes coupés en tronçons. C’est le moment d’ajouter 1/2 litre de bouillon réalisé avec le cube de légumes aux épices orientales. Ajouter les morceaux de poulet. Couvrir la casserole et laisser cuire une bonne 1/2 d’heure tranquillement à petit feu. Laisser un léger bouillon.

Etape 4 : pendant ce temps, lancer le four à thermostat 7 (200°C) afin de cuire les merguez.

Etape 5 : La demi-heure écoulée, il est temps de vérifier la cuisson du bouillon. Est-ce assez salé ? Est-ce que les saveurs des ingrédients ce sont bien mélangées ? A-t-il eu le temps de réduire un peu ? Il est temps enfin d’ajouter les morceaux de courgettes et les pois chiches. Les courgettes se démêlent si on les cuit avec les carottes. Je les mets le plus tard possible.

Etape 6 : il ne reste plus qu’à préparer la semoule.  Tout d’abord, il faut bien mesurer le volume de semoule. Vous aurez besoin de cette information pour préparer le même volume d’eau. Verser la semoule dans un saladier et arroser d’huile d’olive. Saler. Mélanger la semoule avec une fourchette de manière à ce que les grains s’imprègnent du parfum de cette bonne huile. Dans une casserole ou dans une bouilloire, faire bouillir l’eau. Verser l’eau bouillante dans le saladier et couvrir pendant 5 bonnes minutes. La semoule est prête. Il ne reste plus qu’à aérer les grains de semoule avec une fourchette en ajoutant une pointe de beurre. Mélanger de manière à ce qu’il n’y ait pas de paquets et vite ! servez avant que cela ne refroidisse.

Les tartines estivales – la bruschetta

img_3560

La bruschetta et les tartines font des repas parfaits en vacances. Accompagnées d’une petite salade, elles sont rapides à préparer, savoureuses et s’adaptent à votre inspiration et à votre placard. Spécialité italienne, on retrouve la bruschetta dans toutes les cartes des restaurants à Florence. Elles sont alors proposées en apéritif ou entrée, avant un risotto aux truffes.

Pour les réussir, pas de mystère : on ne lésine pas sur la qualité et la fraîcheur des produits. Pas de tomates sous serre, de pain industriel ou d’ail surgelé. Désolée d’être stricte. Ici, il s’agit de faire le plein de saveurs avec des produits peu travaillés, « au naturel ». Aussi, pas besoin de grosses quantités mais une bonne sélection chez le primeur et le boulanger.

Recette de la bruschetta et des tartines – pour 4 personnes

Pour le pain, j’ai utilisé 8 grandes tranches de pain de campagne. Positionnées sur une plaque avec papier sulfurisé, je les ai badigeonnées d’huile d’olive puis d’ail haché (5-6 gousses).

A partir de là, on passe au four, thermostat 6, les 4 tranches destinées à faire de la bruschetta. Il faut attendre que l’huile et l’ail fondent bien dans le pain et que le pain grille légèrement. Ne faites pas des biscottes ! 5-10 mn dans un four bien chaud suffisent.

Pendant ce temps, découpez 2 tomates en cubes en enlevant l’excès de jus. Hachez du persil. Découpez des olives dénoyautées, des bandes de jambon fumé et préparez des cubes de fromage. Selon votre goût, vous pouvez  prévoir du parmesan, du chèvre, de la fêta, de la mozzarella di buffala ou même un bleu, pourquoi pas ?

Récupérez les tartines du four et répartissez les ingrédients. Faites-vous plaisir. Faites joli!

Pour les tartines chaudes, reprenez les 4 tranches de pain restées de côté avec huile et ail. Déposez le jambon découpé en bandes. Cette fois découpez des tranches de tomates plus fines pour faciliter la cuisson. Puis répartissez le fromage. Vous pouvez lancer votre tranches au four, idem 5-10 mn, le temps que le fromage et les tomates fondent sous la chaleur. A la sortie, ajoutez les herbes fraîches : persil et ou basilic.

Ces deux de tartines sont vraiment complémentaires : l’une fraîche et l’autre fondante. Aussi, je conseille de servir, comme dans ma photo, une tartine de chaque sorte. Vous pouvez servir avec une petite salade de roquette ou un mesclun. Pour le vinaigre choisissez avec un vinaigre balsamique.

Des variantes sont possibles avec du thon et des anchois à la place du jambon.

 

Trifle aux fraises – Un dimanche en Angleterre

Cette recette je l’ai découverte en Angleterre lors de mon tout premier voyage linguistique dans les années 80. Pamela, mon hôte, l’avait préparé alors que nous étions tous invités chez ses amis un dimanche. Je l’ai alors aidé à le préparer et je me suis bien amusée.
Le trifle, c’est un incontournable parmi les desserts anglais au même titre que les puddings, jelly ou crumbles. D’autres restent à découvrir tels que le Chelsea bun, l’Eton mess ou le Banoffee pie. Pour les découvrir, je conseille le site Great British Chefs dans lequel on trouve un tas de réinterprétations de ces classiques anglais.
La recette est assez sympa à réaliser car il faut essayer de réaliser des couches de couleur contrastées : fruits, gélatine fraise, biscuits à la cuillère, crème anglaise ou custard cream et crème Chantilly.

Pour faire un trifle, il faut donc choisir de grandes coupes ou de grands verres, idéalement hauts pour pouvoir y verser au moins 4-5 couches. Il ne faut pas hésiter à enchaîner plusieurs séries de couches de fruits et biscuits pour que cela ne ressemble pas à un tiramisu. Le résultat est d’ailleurs plutôt plus liquide.
Pour réaliser 4 coupes, j’ai fait une crème anglaise avec 4 jaunes d’oeufs, 50 cl de lait et 50 g de sucre. J’ai utilisé les 4 blancs pour faire une meringue française en ajoutant 100 g de sucre blanc. Enfin j’ai monté 25 cl de crème fluide entière très froide avec deux cuillères à soupe de sucre pour obtenir une Chantilly. J’ai également utilisé des biscuits à la cuillère trempés dans du lait et une goûte de kirsh. Pour remplacer la gélatine fraise dont je ne suis pas fan, j’ai utilisé une bonne crème glacée à la fraise.
Cette recette peut être réalisée avec d’autres fruits rouges : framboises ou cerises par exemple.
A vous de jouer !

Trifle aux fraises - latabledejacinta.com
Trifle aux fraises – latabledejacinta.com

Comment faire ta pizza maison

pizza

Il n’y a rien de mieux qu’une pâte maison pour retrouver le bon goût du pain et de la pizza. Croustillante et moelleuse. Authentique. Idéalement, il te faut un robot pour faire ta pâte. Mais pas de panique si tu n’en a pas. Ce sera l’occasion ou jamais de faire tes biscoteaux !

Quant à la garniture, il suffit de te laisser aller à décorer ta pizza, à te faire plaisir. Il faut juste retenir que les bons ingrédients font les « grandes » pizzas. Privilégie par exemple la mozzarella di buffala car elle a plus de goût.

Cette recette permet de faire une pizza dans une plaque de pâtisserie de 40×30 cm soit 4 belles parts.

Etape 1 : je fais la pâte
Ingrédients pour la pâte à pain : 350 g de farine, 50 g de semoule de blé dur, 2 cuillères à café de levure de boulanger (7 g), 1 cuillère à café de sel, 1 filet d’huile d’olive et 25 cl environ d’eau.

  • Si tu as un robot, verse les ingrédients dans le bol mixeur. Fais tourner environ 4 mn jusqu’à ce que la pâté forme une boule et se décolle du bol. Saupoudre de farine et enveloppe la boule de pâte d’une pellicule de farine.
  • Si tu prépares la pâte sans robot, il faut alors malaxer à la main et faire en sorte que la farine s’imprègne bien de l’eau et de la levure. Quand elle devient bien élastique, forme une boule bien lisse et saupoudre de farine.

Mets de côté une bonne heure avec un film étirable pour la laisser gonfler. La température idéale pour monter est de 30°C. En hiver prévois plus de temps ou bien utilise ton four à thermostat 1.

Etape 2 : je garnis
Lance le préchauffage du four – th. 8 (240°C). Farine la boule de pâte. Abaisse-la avec un rouleau à pâtisserie, sur une feuille de papier sulfurisée. N’hésite pas à mettre de la farine sur le rouleau et la pâte pour éviter qu’elle ne colle. Tu pourras ensuite glisser la feuille sur la plaque de cuisson. C’est là que tu vas décider de l’épaisseur de ta pâte. Alors attention, une bonne pâte maison gonfle un peu à la cuisson. Travaille bien ta pâte si tu veux qu’elle soit fine, quit à faire une deuxième pizza format mini.

Répartis les ingrédients : pulpe de tomate, champignons émincés, jambon de Parme et fromage.
J’utilise pour ce format de pizza 2 portions de mozzarella et je prévois du parmesan.
Pour la pulpe de tomate, je conseille de l’assaisonner avec sel, poivre, herbes de Provence, basilic, un filet d’huile d’olive.

Etape 3 : je surveille la cuisson
La cuisson dans le four préchauffé est ensuite très rapide. Prévois 15 mn environ – tout dépend de l’épaisseur de ta pâte. Surveille bien le fromage qui ne doit pas trop griller sinon baisse la température du four à th.6 (180°C).

A la sortie, tu peux encore ajouter un filet d’huile d’olive, quelques feuilles de basilic frais, de la roquette et du parmesan râpé. Pour ma part, j’ai mis quelques olives. Bon appétit !

Pasteis de Nata avec crème fraîche

Et oui, cette pâtisserie toute simple a de nombreuses versions. Après bien des recherches sur des sites culinaires français, brésiliens, portugais et le fameux site de la boutique lisboète Pasteis de Belém, j’ai fini par me lancer. Mais attention toutefois. Deux écoles se battent: la crème doit-elle contenir du lait ou de la crème fraîche ?
Ayant déjà fait des pasteis à base de lait… j’ai tenté cette fois la recette à base de crème fraîche. Le résultat est topissime. L’aspect est légèrement différent mais la crème en est plus onctueuse.
Voici les ingrédients : 4 jaunes d’oeufs, 20 cl de crème fraîche liquide, 100 g de sucre (parfumé à la vanille si possible), 2 petites cuillères de Maïzena, une pâte feuilletée au beurre, 1 pincée de sel. Il ne faut pas lésiner sur la qualité des ingrédients.

Avec une pâte feuilletée, j’ai réussi à faire 10 pasteis. J’ai fait des photos pour montrer comment vous y prendre. J’utilise des moules authentiques pour pasteis mais vous pouvez utiliser les moules en silicone pour muffin. Cela marchera très bien aussi. Mon diamètre pour comparaison est de 7 cm.

Découpe de la pâte pour les pasteis de nata – latabledejacinta.com

Allumer le four à thermostat 6 pour le préchauffer.

Pour la préparation, mélanger les œufs au fouet dans une casserole. Ajouter le sucre et fouetter jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter les 2 cuillères de farine Maïzena en évitant de faire des grumeaux. Et enfin, il faut ajouter la crème et continuer à mélanger. C’est là que l’on peut faire chauffer le mélange, tout doucement, en mélangeant, sans s’arrêter. Vous pouvez arrêter une fois que la crème est montée à ébullition.

Il ne reste plus qu’à verser la préparation dans les moules puis enfourner.

Prévoir 25-30 minutes à thermostat 6.

Pasteis de nata avant la cuisson – latabledejacinta.com

Habituellement, vous pouvez les saupoudrer de cannelle. Mais surtout prenez-les avec un bon café. C’est fabuleux.

Vitaminas do Brasil . Délicieux Smoothie

C’est au Brésil que l’on consomme des jus de fruits mixés toute l’année et à tous les coins de rue. C’est le moment d’en profiter car les fraises commencent à revenir. Dans cette recette j’ai mis une verre de jus d’orange, 3 grosses fraises, un kiwi et 1/2 banane et quelques glaçons. Mon mixeur est top car il se transforme en gourde à emporter.

A vous de faire avec les fruits que vous avez à la maison. Je conseille la mangue, pas trop de pomme car la texture est un peu farineuse mais l’ananas est super. C’est qui ont besoin de calcium peuvent remplacer le jus d’orange par un verre de lait.

Santé ! Saúde !

London swing à Southwark – faire son marché de l’autre côté de la Tamise

On trouve de tout à Londres. Chantre du multiculturalisme, la ville rassemble les cultures et les réinvente en piochant des inspirations dans toutes les cuisines.

À Borough Market, on fait ses courses et on mange sur le pouce. Il y a tellement de choix : le meilleur fish and chips du pays, les soupes bouillonnantes du maraîcher, des burgers, des kebabs, des huîtres, du fromage français et anglais, des bars à vin, du bon pain… le bonheur quoi ? Il n’y qu’à se laisser guider par son propre « flair ».

img_2951-1
Poissonnerie à Borough Market – LONDON

img_2953
Borough Market LONDON – étals désordonnés de fruits

Autour, vous trouverez des restaurants ouverts sur la rue et parmi eux je recommande l’Arabica un restaurant un petit peu chic pour le midi où j’ai pu me régaler de cuisine libanaise: taboulé, kebab, taramasalata, pide, falafel, kibe… Enfants et parents trouvent leur bonheur.

En ballade le long de la Tamise, côté sud (Southwark),  vous pouvez vous arrêter le soir dans le pub Founders Arms. La vue est superbe, il y a une bonne ambiance, le serveur un peu speed est au petits soins et les plats de viande ou plus traditionnels comme les pies sont de bonne qualité.

Plus simple et pas cher. Allez chez Nando’s, une chaîne de restaurants luso-sud africaine où l’on mange de bons poulets grillés épicés au piri-piri (peri-peri en anglais). C’est en fait l’une des chaînes préférées des anglais. La déco est très chouette et très colorée. Vous pouvez même choisir au moment de la commande la « force » et la saveur de vos épices. J’ai pour ma part tenté au « peri-ometer » : « mild » et au citron. Un goût d’épices mais rien de brûlant.

Arabica Bar and Kitchen – 3 Rochester Walk – Borough Market – London SE1 9AF
Founders Arms – 52 Hopton Street – London SE1 9JH
Nando’s – 202 Blackfriars Road – London SE1 0XH

 

Bacalhau à Gomes de Sà

fullsizeoutput_4410

Une recette originaire de Porto assez simple à préparer mais il va falloir aborder la question délicate de la morue !

Ingrédients pour 4 personnes : 8 grosses pommes de terre, 500 gr de morue dessalée, 3 gros oignons, 3 gousses d’ail, de l’huile d’olive, un bouquet de persil frais.

Quelle réputation cette morue ! Difficile à préparer, odeur désagréable, beaucoup trop long. Pourtant une fois dans l’assiette la morue ou plutôt le cabillaud est un « poisson » délicieux. Alors il y a des solutions simples. Au rayon poissonnerie, on trouve depuis un certain temps de la morue dessalée ou à dessalage rapide (marque Delpierre notamment). On trouve également de la morue surgelée. Faites attention toutefois car selon les marques, le poisson peut encore être trop salé. Il vaut mieux goûter pour se rendre compte de la situation. Trop salé le plat serait immangeable !

Si c’était cependant le cas, pas de panique. Il suffit de bien rincer les morceaux de poisson puis de les dessaler dans un saladier avec un grand volume d’eau. Attendre 1 heure. Goûter l’eau et si nécessaire réitérer l’opération. Vider le saladier, rincer et remplir à nouveau avec de l’eau.

Pendant ce temps, on peut cuire les pommes de terre avec la peau puis les peler, ensuite éplucher les oignons et les couper en lamelles.
Pour la cuisson prévoir 2 poêles: une pour faire revenir les oignons avec 2 ou 3 gousses d’ail dans une bonne quantité d’huile d’olive, l’autre pour faire sauter les pommes de terre coupées en dés avec de l’huile d’olive également. Il est important que les oignons cuisent longtemps et perdent leur acidité.

Il ne reste plus qu’à cuire la morue dessalée. Dans une casserole ou une grande sauteuse, faire bouillir de l’eau et déposer alors le poisson. La cuisson est rapide. 10 minutes suffisent, tout dépend ceci dit de l’épaisseur des morceaux. Sortir le poisson et le mettre de côté pour refroidir. On peut désormais  enlever la peau les grosses arrêtes. Il ne reste plus qu’à émietter la morue. Cette opération permet de retirer les plus petites arrêtes. Déposer les miettes de poisson dans la poêle des oignons. Une fois l’opération terminée, remettre le feu à cette poêle et bien mélanger les oignons et le poisson. Laisser revenir 3-4 minutes et arrêter le feu.

Sortir un beau plat de service, dans lequel mélanger les pommes sautées et le mélange oignons-morue. Ajouter du persil haché et mélanger le tout délicatement. Réchauffer au four si besoin, sinon servir avec un verre de Vinho Verde (boire avec modération – bien sûr).

« Option-tradition » : pour décorer on parsème le plat d’olives noires et d’oeufs durs coupés en lamelles.

 

Trouver les meilleures épices

Lorsque je vais à Paris je ne manque de faire un stop dans ce corner des Galeries Lafayette Maison, boulevard Haussmann. J’y prends des mélanges d’épices pour préparer des marinades (chimichurri par exemple) ou bien le mélange Satay qui fonctionne superbement avec les crevettes. Pas besoin d’en prendre trop car les épices sont très parfumées.

Sur la Route des Indes

En passant, jetez un œil aux autres comptoirs, les pâtes fraîches, le chocolat de l’atelier Ducasse ou le jambon Pata Negra … un régal.

Brochettes de poulet curry-cacahuètes

Voici une recette que des amis m’ont ramené d’Indonésie. Elle est si facile à faire et c’est un régal.

Je les sers avec un riz basmati et un dal de lentilles.

Ingrédients pour 4 personnes : 4 blancs de poulet, 20 cl de lait de coco, 2 cuillères de pâtes de curry, 2 bonnes cuillères à soupe de beurre de cacahuète, sel, piques à brochettes.

Préparation : couper la viande en gros cubes. Dans un saladier, mélanger le lait de coco, le beurre de cacahuète et le curry. Ajouter la viande. Laisser mariner plusieurs heures. Le poulet sera plus tendre.

Enfin passer la viande dans des piques à brochette.

Mettre le tout dans un grand plat allant au four. Préchauffer le four 10 mn au thermostat 7/8. Verser un peu d’eau au fond du plat pour que la sauce ne brûle pas. Surveiller la cuisson et tourner les brochettes au bout de 15 mn, à mi-temps.

Saltimbocca

En direct d’Italie …. La difficulté principale de la recette est de trouver de la sauge ! Introuvable en supermarché. Heureusement, j’ai un bon primeur et j’ai fini par en surgeler pour en avoir d’avance. La recette est sinon facile et très « goûteuse ».

IMG_2739
Saltimbocca – après cuisson dans une poêle

Ingrédients pour 6 personnes : 6 escalopes de veau, 6 tranches de jambon de pays, 6 belles feuilles de sauge, 1  verre vin blanc (un Muscadet sera parfait), 30 cl de fond de veau, 1 cuillère à soupe de crème fraîche épaisse, huile d’olive, sel et poivre. Piques en bois (des cure-dents feront l’affaire).

Pour la sauce tomate : 2 petits oignons, 4 tomates, 2 gousses d’ail, 1 carotte, des herbes de Provence, huile d’olive, 1 cuillère à café de sucre, sel et poivre. Unetit robot pour hacher les ingrédients.

Hacher les oignons et les faire revenir dans une casserole avec un filet d’huile d’olive. Ajouter les tomates hachées, les herbes de Provence et l’ail écrasé. Laisser mijoter doucement pendant 1 heure. Vérifier l’acidité et, selon votre goût, ajouter sel, sucre et poivre. Laisser mijoter doucement pour faire réduire. Préparer entre temps la viande. Étaler les escalopes, poser les tranches de jambon et la sauge. Piquer de manière à fixer ensemble viande, jambon et sauge. Dans une poêle, verser un bon filet d’huile d’olive et chauffer. Déposer délicatement les escalopes. Les faire revenir côté pile 3-4 minutes et côté face (côté sauge) 1 seule minute pour ne pas détruire la présentation. Mettre de côté dans un plat et déglacer la poêle avec le vin blanc et 30 cl de fond de veau. Laisser bouillir pour que les vapeurs de vin et l’acidité disparaissent. Ajouter la cuillère de crème fraîche. Vous avez un très bon jus pour accompagner vos escalopes. Il ne reste plus qu’à cuire vos pâtes al dente et c’est prêt à servir. Bon appétit.

IMG_2738
Saltimbocca – avant cuisson

Curry de porc cambodgien

2011_02_28_0888
Curry de porc cambodgien – latabledejacinta.wordpress.com

Voici une photo-souvenir d’un voyage au Cambodge alors que j’allais visiter les temples d’Angkor. J’ai pris un cours de cuisine à Siem Reap. Après un tour commenté du marché, avec plein de noms de plantes « introuvables » (ou presque) en France, nous avons préparé nous-même ce curry et des nems pour l’entrée et le dessert.

Ingrédients pour 4 personnes : 500 gr de porc découpé en cubes, 20 cl de lait de coco, 100 à 150 gr de cacahuètes, 2 gros oignons hachés, 3 gousses d’ail, huile d’olive, citronnelle, feuilles de citronnier (kiffer), sucre, sel et de la poudre de curry khmer (si possible).

Préparation : la première étape consiste à cuire les morceaux de porc dans un bouillon pendant 1 heure. Pour le bouillon, vous devez mettre les quelques feuilles de citronnier, du poivre et du sel. Cela permet d’attendrir le porc qui a tendance à être assez sec et de le parfumer. Cela ne nécessite pas de surveillance, si ce n’est de vérifier le niveau d’eau. Ensuite dans une sauteuse ou un wok, verser l’huile. Chauffer doucement car l’huile d’olive n’aime pas les hautes température, puis ajouter les oignons hachés. Laisser revenir. Les oignons doivent être translucides. Puis, ajouter le curry pour qu’il puisse s’imprégner de l’huile et pour que les parfums exhalent. Enfin ajouter les morceaux de porc sans le bouillon et les derniers ingrédients – les gousses d’ail, la citronnelle et le lait de coco. Laisser mijoter 1/4 d’heure. Ajouter du bouillon si la sauce s’évapore. Sur la fin, ajouter les cacahuètes. Il ne reste plus qu’à servir avec un riz thaï. Dans la photo j’ai simplement utilisé un bols à riz traditionnel en guise de moule.

Dès que je peux, je vous noterai les recette des nems. Ce n’est pas si difficile !

 

Houmous

Houmous – latabledejacinta.wordpress.com

Voilà une recette pour les apéritifs qui comblera également les Vegan.
À base de pois-chiches écrasés, il suffit de peu d’ingrédients pour en faire une crème savoureuse. Personnellement, j’aime que la consistance ne soit pas trop liquide mais chacun peut la régler en ajoutant plus ou moins de jus de cuisson.

Ingrédients : 200 gr de pois-chiches, 1 cuillère à soupe de tahini (crème de sésame), 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, persil plat frais, cumin, sel et poivre.

Pour les pois-chiches, deux possibilités : vous les achetez en boîte et il ne manquera plus qu’à les passer à la moulinette ou bien vous les achetez secs et là il vous faudra anticiper la préparation d’une journée. En effet, les légumes secs nécessitent un long temps de trempage. Pour ce faire, il suffit de verser les pois dans un grand saladier et de verser une grande quantité d’eau froide. Le lendemain matin, il vous faudra alors lancer la cuisson. La cocotte minute peut être une bonne solution. Cuire jusqu’à ce que les grains soient vraiment fondants en bouche.

Maintenant c’est simple. Verser les plus-chiches dans un robot. Ajouter l’huile d’olive, quelques feuilles de persil et le tahini. À part, écrasez le cumin pour en récupérer toutes les saveurs et versez également dans le robot.

Passer à la moulinette et ajouter au fur et à mesure du jus de cuisson jusqu’à ce que la consistance soit parfaite, c’est à dire à votre goût !

Conservez au frais avant de servir. Pour la présentation ajoutez du persil et un filet d’huile d’olive.

Accompagnez de pain ou de gressins.

Bonne dégustation !

PS : je n’ai pas encore tranché pour la question des pois-chiches en boîte ou secs. Je dois encore re-tenter en boîte pour voir si la différence de goût ou de texture est notable.

Samosa

IMG_0644

Origine : Inde
Ingrédients : 300 grs de bœuf haché – 1 oignon – pâte de curry – 1 paquet de feuilles de brick. Des herbes fraîches comme la coriandre.

Variante : crevettes, citron vert et coriandre fraîche.

Faire sauter les oignons et le curry dans une poële avec un filet d’huile d’olive. Ajouter la viande. Goûter pour vérifier la force des épices. Découper les feuilles, garnir et plier.

Dans un plat allant au four, disposer les samosas, badigeonner d’huile et cuire 10-15 mn à thermostat 6.

Je les propose en apéritif ou en entrée. Toute le monde saute dessus en général.