Tarte feuilletée à la tomate et à la tomme fraîche

Tarte feuilletée à la tomate et à la tomme fraîche – latabledejacinta.com

Une recette facile et rapide à faire pour nous ramener le soleil dans l’assiette dès les beaux jours. Cette recette m’a été léguée par Raymonde, ma belle-maman. A préparer avec des tomates bien mures, rondes ou cœur de bœuf, pour faire de belles tranches. J’aime le contraste entre le fondant de la tomme et le croustillant de la pâte feuilletée.

Ingrédients : une pâte feuilletée pur beurre, 2-3 belles tomates, 200 g de tomme fraîche au lait de vache, herbes de Provence, sel et poivre.

Préparation : préchauffer le four à thermostat 6. Étaler une pâte feuilletée sur une plaque de cuisson et une feuille de papier sulfurisé. Répartir la tomme fraîche découpée en petits cubes.

Préparation d’une tarte à la tomme fraîche – latabledejacinta.com

Découper les tomates en tranches en ayant retiré le pédoncule et la partie fibreuse centrale. Répartir les tranches en formant une rosace. Verser un filet d’huile d’olive en un geste circulaire. Saupoudrer d’herbes de Provence, de sel et de poivre. Rabattre les bords de la pâte feuilletée et lancer au four.

Préparation d’une tarte à la tomme – latabledejacinta.com

Surveiller la cuisson de la tarte : environ 25 minutes.

Tarte à la tomme fraîche – latabledejacinta.com

Vous pouvez étaler une cuillère à café de moutarde sur le fond de pâte feuilletée à condition de choisir une moutarde fine, point trop piquante. Je conseille généralement la moutarde « fins gourmets » de Maille.

Publicités

Poêlée de légumes d’hiver

Poêlée de légumes d’hiver – latabledejacinta.com

En hiver aussi, on peut se régaler avec des légumes. Voici une recette facile et très parfumée, à faire avec quelques navets, carottes et champignons. Si vous n’êtes pas convaincu par les navets, je vous encourage à aller chercher au marché une botte de navets frais avec une fane bien fraîche. Pour la fraîcheur, choisissez-les comme si vous choisissiez un bouquet de fleur. Les feuilles doivent être fermes. Ensuite, le secret est dans la cuisson et les aromates que vous y mettrez.

Ingrédients

Une botte de navets, 3 carottes, un poireau et 100 g de champignons. Huile d’olive, sel et poivre… herbes de Provence, poivre de Sichuan, sel de l’Himalaya, ail écrasé.

Botte de petits navets frais – latabledejacinta.com

Préparation

Étape 1 – découper vos légumes : épluchez vos carottes et découpez-les en bâtonnets fins. Plus fins que dans mes photos. Découpez la fane des navets et gardez-la pour une soupe. Lavez bien les navets car ils ne seront pas épluchés. Coupez-les en quartiers ou plus s’ils sont gros. Pour le poireau, découpez le vert et gardez-le pour une soupe.  Découpez les racines à la base. Retirez les feuilles desséchées. Incisez le poireau sur la longueur pour le laver et retirer la terre à l’intérieur. Enfin, émincez le poireau. Lavez vos champignons, enlevez la terre et découpez-les en 4. Pour ma part, j’utilise les pieds. Certaines personnes les jettent mais si le produit est frais il n’y a pas de raison.

Étape 2 – blanchir les légumes : préparer une casserole d’eau bouillante dans laquelle verser les navets et carottes pour qu’ils cuisent quelques minutes. 5 minutes à ébullition suffisent.

Blanchir les légumes – Poêlée de légumes d’hiver – latabledejacinta.com

Étape 3 – poêler les légumes : dans une poêle, versez un bon filet d’huile pour y saisir vos légumes. Ils doivent rissoler et se colorer. Salez, poivrez. Ajoutez les poireaux et une pointe d’ail écrasé. Mélangez et faites en sortes qu’ils se colorent et deviennent translucides. Il ne reste plus qu’à ajouter les champignons. Continuez la cuisson.

N’hésitez pas à ajouter un filet d’eau et d’huile après avoir saisi les carottes et les navets. Pour les végétariens et vegan en recherche de consistance, ajoutez une céréale et un peu de bouillon : boulgour, quinoa…

N’oubliez pas non plus de faire une soupe avec les fanes et le vert du poireau.

Tajine de poulet aux citrons confits

Tajine de poulet aux citrons confits – latabledejacinta.com

Le tajine de poulet au citron est un plat du Maghreb délicieux qui nous ramène le soleil en plein hiver. Facile à faire, il est riche en saveurs. J’ai trouvé les citrons confits dans une épicerie méditerranéenne de Lille (Carlier et Vogliazzo) dans le quartier cosmopolite de Wazemmes.

Ingrédients pour 8 personnes :
8 hauts de cuisses de poulet, 3 gros oignons émincés, 3 citrons confits épépinés, 1 cuillère à café de curcuma, 1 cuillère à café de gingembre, 1 cuillère à café de poivre du Sichuan moulu, 1 cuillère à café de coriandre, 1 dosette de safran, 3 gousses d’ail écrasé, le jus d’un 1/2 citron, du sel et des herbes fraîches : persil et coriandre.

Ustensiles : cocotte en fonte, mortier, plat à tajine, planche à découper, couteau d’office.

Préparation :

Dans une grande cocotte en fonte, faire revenir les oignons émincés dans un fond d’huile d’olive. Les faire suer, puis ajouter les morceaux de poulet. Faire revenir les morceaux de poulet sur toutes les faces. La peau doit être légèrement grillée. Ajouter le jus de citron et un verre d’eau. Faites une pause et arrêtez le feu.

Dans un mortier, écraser le poivre et la coriandre. (Profitez des arômes.) Ajouter les autres épices. Donner un dernier coup de pilon et verser le tout dans la cocotte. Mélanger pour que la viande s’imprègne bien. Relancer la cuisson, douce cette fois. Couvrir la cocotte.

Préparer les citrons confits. Pour épépiner les citrons, il suffit des les couper en 4 sur la longueur. Profiter pour retirer les parois rigides et le pédoncule. Séparer la peau et la chair. La peau peut être coupée en petits cubes, la chair sera hachée au couteau. Verser le tout dans votre cocotte.

La photo présente un tajine de poulet aux citrons confits. Le plat à tajine est ouvert et permet de voir les morceaux de poulet dans une sauce jaune et quelques herbes fraîches parsèment le plat.
Préparation des citrons confits pour un tajine – latabledejacinta.com

Laisser cuire tranquillement pendant au moins 30 mn afin que la sauce épaississe. Pour ma part, je l’ai laissé plus d’une heure à feu très doux. La tradition veut que l’on utilise un plat à tajine pour finaliser la cuisson. Toutefois, vérifiez que votre plat a bien été prévu à cet effet. Le mien n’est malheureusement que décoratif. Saupoudrez d’herbes fraîches (persil et coriandre) avant de servir. Et… bon appétit !

Au fait ! La recette est souvent présentée avec des olives vertes. En accompagnement, j’ai présenté une semoules et des légumes préparés comme dans le couscous.

Tajine de poulet aux citrons confits – latabledejacinta.com

Courge butternut farcie, crème aux cranberries, noix et fromage

Butternut farcie, crème aux cranberries, noix et fromage – latabledejacinta.com

Une recette d’inspiration américaine avec son mélange de cranberries et de fruits secs. Si vous voulez une recette tout à fait vegan, il suffit de remplacer le fromage par du tofu.

Ingrédients pour 1 butternut

1 butternut, 100 g de fromage de chèvre ou de fromage frais, 25 g de cranberries, 25 g de noix, 2 à 3 cuillères à café d’huile d’olive, 1 à 2 cuillères à café de tahini (crème de sésame), 1 gousse d’ail hachée, 1 cuillère à café de cannelle en poudre, 1/2 cuillère à café de noix de muscade en pourdre, 1/2 tasse de chapelure, 1/4 de tasse de persil haché, sel et poivre.

 Etape 1 : cuisson du butternut

Préchauffer le four à thermostat 7. Couper la butternut en 2 et retirer les graines. Déposer les 2 moitiés dans un plat allant au four. Verser une tasse d’eau au fond du plat. Recouvrir d’aluminium et mettre le plat au four pendant 45 minutes. 

Etape 2 : préparation de la crème et du crumble

Dans un petit saladier, mélanger et écraser avec une fourchette le fromage,  l’huile d’olive, le tahini et l’ail. Ajouter les noix et les épices. Il faut que cette crème soit onctueuse. Dans un autre bol, préparer le crumble en mélangeant la chapelure et le persil. Vous pouvez ajouter 20 g de beurre fondu et mélanger. J’aime également ajouter un peu de menthe pour réveiller les papilles.

Etape 3 : assemblages

Sortir la butternut du four et laisser refroidir quelques minutes avant d’évider avec une cuillère. Il faut veiller à ne pas percer la peau. Si cela devait être trop difficile, cela signifierait que votre butternut n’est passez cuite. Dans ce cas, mieux vaut la remettre au four. Ajouter la chair de butternut à la crème et bien mélanger le tout. Il ne reste plus qu’à remplir les butternut de cette préparation puis de saupoudrer le crumble. Le tout peut désormais retourner au four 20 à 25 minutes – th. 6.

Quelques photos ci-dessous pour vous démontrer tout cela. Bonne dégustation !

Cuisson au four d’une courge butternut – latabledejacinta.com
Préparation de la crème et du crumble – latabledejacinta.com
Butternut farcie – latabledejacinta.com
Butternut farcie – Ajout du crumble – latabledejacinta.com
Butternut farcie crème aux cranberries, noix et fromage – latabledejacinta.com
Butternut farcie crème aux cranberries, noix et fromage – latabledejacinta.com

Soupe de potimarron et cèpes

Soupe de potimarron et cèpes
Soupe de potimarron et cèpes – latabledejacinta.com

Délice d’automne, facile à réaliser, la soupe au potiron nous permet de faire le plein de vitamine A et d’oligo-éléments avec très peu de calories. Vous pouvez le conservez plus d’un mois lorsque le fruit est entier et n’a pas été ouvert. Donc pas d’hésitation. Dès qu’il arrive dans les étals, achetez-en un et lancez-vous. Les potimarrons sont beaucoup plus petits. Celui-ci m’a à peine permis de faire une soupe pour 3. Il faisait tout juste 20-25 cm de diamètre.

Ingrédients
une tranche de potiron ou un petit potimarron, des cèpes déshydratés ou frais selon le budget de chacun, une cuillère à soupe de crème fraîche épaisse non allégée, sel et poivre.

Préparation
Il faut d’abord de bien brosser la croûte pour enlever les dépôts de terre. Découpez de grands morceaux d’abord pour retirer les graines et les files. Enfin redécoupez en plus petits morceaux pour faciliter la cuisson.

Mettez le tout dans une casserole et remplissez d’eau, juste à ras bord. Lancez la cuisson à petit bouillon. Pendant ce temps, faites infuser une petite poignée de cèpes séchés dans un bol d’eau chaude pour leur donner le temps de se réhydrater.

Au bout de 15 minutes, les morceaux de potimarron ont bien ramolli et sont prêts à passer au mixer ou blender selon ce que vous avez. Lorsqu’il n’y a plus de morceaux, vous pouvez ajouter les cèpes avec le jus qui aura bien infusé. Ajoutez la cuillère de crème. En fonction de l’épaisseur, ajoutez de l’eau et assaisonnez.

Il est temps de déguster. Alors bon appétit !

Comme vous le voyez c’est une recette facile à réussir. Je vous la conseille particulièrement pour vous réchauffer et vous réconforter après une bonne ballade. Quant aux cèpes, j’en ai toujours dans mon placard. En toute petite quantité, ils apportent un parfum intense et tournent un plat classique en un moment extraordinaire.

Soupe au potiron
Préparation de la soupe de potimarron – la tabledejacinta.com

Soupe au potiron
Potimarron prêt à cuire – latabledejacinta.com

Rôti créole – veau et crevettes cuits en cocotte

IMG_3734
Rôti créole, veau et crevettes cuits en cocotte – latabledejacinta.com

C’est certainement son mélange terre-mer et le petit verre de vieux rhum en fin de cuisson qui explique cette appellation de rôti créole. Le cerfeuil et le persil lui apportent également bien des saveurs. Cette recette sort du livre de recettes de ma maman. J’adore son livre de cuisine. Une série 4 cahiers dans lequel elle a rassemblé et collé toutes les recettes découpées dans les magazines. Beaucoup datent des années 80. J’adore les sortir et y retrouver les recettes de mon enfance.

Ce plat est parfait pour une grande tablée car vous pouvez le démarrer longtemps à l’avance et le laisser mijoter sur le feu, tranquillement. Vous pouvez recevoir sans passer la soirée aux fourneaux.

Ingrédients pour 6 personnes
1,2 kg de veau (noix de veau ou quasi de veau – le quasi est plus tendre et moins sec), 3 échalotes, 2 tomates, herbes de Provence, 1 verre de vin blanc, 1 verre à liqueur (5 cl) de vieux rhum, 400 g de crevettes décortiquées (oui c’est long !), cerfeuil et persil, huile d’olive, sel et poivre.

Préparation
Dans une cocotte, versez un bon filet d’huile d’olive et chauffez la casserole. Faites revenir le rôti sur chaque face. Ne tirez pas pour décoller la viande à tout prix. Laissez la surface blondir et les sucs ressortir. Un peu de patience. Salez et poivrez la viande. Ajoutez les échalotes qui doivent également devenir translucides, puis blondir. Enfin ajoutez les tomates découpées en petits cubes, les herbes, un verre d’eau et un verre de vin blanc. Mélangez la sauce et fermez la cocotte pour laisser la viande mijoter tranquillement. Laissez cuire 1 heure en vérifiant qu’il reste assez de jus au fond de la casserole.

Vérifiez l’acidité de la sauce. Si besoin ajoutez une pointe de sucre (1/2 cuillère à café peut suffire). Vous pouvez verser les crevettes et le vieux rhum. L’alcool doit bouillir et disparaître. Retournez le rôti pour qu’il prenne bien le goût des crevettes. Vous pouvez laisser cuire encore un bon 1/4 d’heure et faire en sorte que la sauce réduise.

Sur la fin, découpez quelques brins de cerfeuil et de persil et hachez-les dans le plat. Si vous êtes fan de crème fraîche, il est encore temps d’ajouter une bonne cuillère à soupe de crème épaisse qu’il faudra laisser fondre dans la sauce.

Pour la présentation, découpez le rôti en tranches. Je conseille de fines tranches quit à en servir 2 par personnes car le veau est une viande un peu sèche. Arrosez bien le plat de sauce et répartissez les crevettes. Parsemez encore d’herbes fraîches.

J’ai servi le plat avec un mélange de riz sauvage parfumé, cuit pilaf.

Cuisson pilaf du riz pour 6 personnes : versez dans une casserole, deux verres de riz  et 6 verres d’eau. Salez et lancez la cuisson. Prévoir environ 10 minutes de cuisson. Le riz sera cuit quand l’eau aura disparu. Il faut donc surveiller la cuisson.

IMG_3730
Rôti créole, veau et crevettes cuits en cocotte – latabledejacinta.com

Mijoté de veau aux champignons et noisettes

IMG_9181
Veau mijoté aux noisettes et champignons – latabledejacinta

Cela ressemble un peu à la blanquette mais ce n’est vraiment pas de la blanquette. Je ne me l’explique pas vraiment, mais la pointe d’herbes et les noisettes (oui, oui !) apportent un vrai plus. Cette recette très simple renouvèle le genre et comme toujours… oubliez la cocotte sur le feu pour la laisser tranquillement mijoter. Le résultat n’en sera que meilleur. Une petite heure (courage – cela vaut la peine) et les morceaux de gras vont fondre et disparaître dans la sauce – zéro problème de viande élastique ! J’oubliais.

Ingrédients pour 4 personnes
700 g de veau « à blanquette » (appellation en  supermarché) ou épaule (chez le boucher), 8 petites pommes-de-terre BIO de préférence car je garde la peau, 25 cl de crème fraîche liquide ou épaisse entière, 1 Kub Or (ou autre bouillon de légumes) dilué dans un verre d’eau tiède, 1 cuillère à soupe de noisettes décortiquées et coupées en 2, 250 g de champignons, 2 échalotes, 3/4 brins de persil plat, huile d’olive, sel et poivre.

Ustensiles : une cocotte en fonte, un couteau d’office, planche à découper, cuillère en bois.

Préparation
Découpe de la viande : achetés en supermarché, les morceaux de veau  peuvent faire un peu peur. Toutefois avec un peu de patience, vous pouvez facilement en venir à bout. Il ne s’agit pas de s’entêter à enlever tout le gras. Le plat perdrait de sa saveur. Ne retirez que les morceaux les plus gros et les plus apparents. Coupez en morceaux de 4 cm environ car le veau réduit à la cuisson. Chez le boucher, demandez de préparer la viande mais en général, cela est fait d’office.

Dans une cocotte en fonte, faites blondir les échalotes ciselées 2 min avec un filet d’huile. Ajoutez les morceaux de veau et faites-les rissoler. Versez le bouillon, ajoutez les pommes de terre entières avec la peau (pensez vitamines). Poivrez. Couvrez et faites mijoter 30 min.

Ajoutez les champignons nettoyés et coupés en 4, le persil ciselé et les noisettes, faites cuire 30 min à feu doux en mélangeant régulièrement. Enfin ajoutez la crème fraîche, mélangez et laissez réduire un bon 1/4 d’heure encore. Et c’est prêt !

Si vous avez laissé cuire toute l’heure, les morceaux devraient être bien fondants, les pommes-de-terre auront pris le goût de la sauce. Bref un régal.

A votre tour maintenant !

Les meilleures soirées cinéma-cuisine

Il existe un genre de cinéma pour les passionnés de la cuisine. C’est dire que le goût des bons petits plats réunit pas mal de monde. Principalement des comédies romantiques, des « feel good movies », certains films vont au-delà et décrivent la culture d’un pays, d’une société parce que manger n’est pas seulement un besoin mais dit ce que nous sommes. Voici ma liste de films préférés. Pour se détendre. C’est promis. Le tout, dans le désordre !

Julie et Julia – avec Meryl Streep : deux destins, deux passionnées de cuisine à des époques très différentes. Le réalisateur fait des allers-retours entre la France des années 50 et les USA aujourd’hui. Ainsi, une jeune auteure trouve sa voix dans la rédaction d’un blog et une américaine à Paris découvre la cuisine française. La bande annonce originale.

Après le film, je vous conseille de regarder sur YouTube des vidéos de Julia Child, l’une des premières femme à présenter des recettes de cuisine à la télévision américaine. C’est assez cocasse. Julia Child – Favorite Moments from The French Chef

220px-Julie_and_julia

The lunchbox – film indien en VOST : une femme essaie de retrouver l’amour de son mari par les plats qu’elle lui prépare. Seulement, ses plats n’arrivent pas à la bonne personne. Un lien se crée entre elle et l’inconnu. La bande annonce.

the lunchbox

Le goût de la vie (titre original : No Reservations) – avec Catherine Zeta-Jones : immersion dans les cuisines d’un restaurant. L’héroïne a consacré toute sa vie à sa carrière de chef. Elle voit sa vie bouleversée par l’arrivée de sa petite nièce dont elle va devoir apprendre à s’occuper. Au restaurant, la vie continue et elle doit absolument innover pour garder sa place. La bande originale en VOet en VF.

le-gout-de-la-vie.jpg

A vif ! (titre original : Burnt) – avec Bradley Cooper et Omar Sy : même esprit, dans les cuisines, un chef cherche à retrouver la voie de la créativité et de l’excellence et la très fameuse 3° étoile.

a vif

Les recettes du bonheur – (titre original : The Hundred-Foot Journey) – avec Helen Mirren : avec ce film, on tombe dans pas mal de stéréotypes sur la cuisine française. Ce n’est pas mon film préféré mais les acteurs fonctionnent bien, alors pourquoi pas ? Bande annonce.

The_Hundred_Foot_Journey_(film)_poster

J’allais l’oublier et pourtant il est devenu incontournable … Ratatouille évidemment.

Côté films français, Les saveurs du Palais avec Catherine Frot vaut vraiment la peine et c’est l’occasion de revoir notre cher Jean d’Ormesson. La bande annonce.

les-saveurs-du-palais.jpg

Poulet basquaise cuit en cocotte

Poulet basquaise cuit en cocotte – latabledejacinta.com

Le poulet basquaise, une recette du soleil, un plat mijoté, fondant, à partager avec un mélange de riz long et sauvage. D’origine basque, évidemment, vous pouvez y ajouter une pointe de piment d’Espelette pour relever le goût. J’aime particulièrement l’effet des dés de jambon trop souvent oubliés. Ils apportent un goût de fumé très agréable.
Aller, c’est parti !

Ingrédients pour 4 personnes :

  • Prévoir un poulet découpé en 4. Bon, si vous n’avez pas le courage soit vous demandez au boucher de le faire (privilégiez les vraies boucheries artisanales), soit vous choisissez au supermarché des morceaux pré-découpés de bonne qualité. Vous pouvez viser la qualité label rouge avec une durée d’élevage plus longue et une meilleure alimentation.
  • 2 oignons, 2 gousses d’ail, 750 g de tomates, 2 poivrons rouges, 2 poivrons verts, 200 g de dés de jambon de Bayonne, un bouquet garni, 1 verre de vin blanc, huile d’olive, sel et poivre, selon le goût une pointe de piment d’Espelette,
  • une cocotte en fonte Le Creuset®, Staub® …

Préparation :

Étape 1 : d’abord préparez les légumes. Épluchez les oignons et émincez-les. Épluchez, dégermez les gousses d’ail et écrasez-les. Coupez les tomates en 4, épépinez-les et découpez-les en cubes. Enfin, pour les poivrons, supprimez le pédoncule, coupez-les en 4. Supprimez les filaments et les graines. Découpez en bâtonnets.

Étape 2 : dans la cocotte, faites chauffer un bon filet d’huile d’olive et faites rissoler les morceaux de poulet. Laissez-les dorer. C’est à cette étape que vous pouvez ajouter le piment d’Espelette mais gare à la dose ! Remuez bien le tout. Enfin, versez le verre de vin. Laissez l’alcool s’évaporer puis couvrez la cocotte et laissez cuire 15 minutes à feux doux. Retirez les morceaux de viande.

Étape 3 : vous pouvez désormais faire dorer les oignons dans la cocotte. Ajoutez les poivrons, l’ail et les dés de jambon. Laissez suer 5 à 10 minutes. Cela veut dire qu’il faut que ces ingrédients perdent leur eau et commencent à griller. Ajoutez les tomates, des herbes de Provence, le sel et le poivre. Laissez cuire 20 minutes à feu doux.

Étape 4 : disposez les morceaux de poulet et le jus qui l’accompagnait. Prolongez la cuisson le temps que le poulet s’imprègne de la sauce. Vérifiez l’assaisonnement, rajoutez de l’eau si la sauce a trop réduit.

Pour servir, saupoudrez de persil haché et apporter le riz sauvage.
Pour la présentation, vous pouvez aussi choisir, comme moi, de servir dans des mini-cocottes individuelles. La mienne en photo est en céramique.

 

Couscous royal poulet agneau merguez

img_3637

Le couscous est l’un de mes plats préféré. Il est à chaque fois un vrai moment de partage. A table, tout le monde ouvre grand les yeux et s’approche pour sentir les épices. Il faut dire que le parfum est incomparable et le plat est tellement coloré. Même si ce n’est pas trop dans les usages, j’y mets plusieurs types de viandes pour être sure que tout le monde y trouve son bonheur. S’il y a des restes tant mieux ! J’en garde au congèle pour un midi-cantine.

A Lille, j’ai trouvé un restaurant marocain très chouette qui en propose de très bons et l’endroit est très sympa. Vous pouvez tenter Le souk derrière le Théâtre Sébastopol. Les avis sont très positifs. L’accueil y est attentionné.

Ingrédients pour 6 personnes :

300 g de tranche de gigot d’agneau, 6 pilons de poulets fermiers, 6 merguez, 3 courgettes, 4-5 carottes, 2-3 navets, 200 g de pois chiches préparés la veille ou en boîte, 2 tomates bien mures, 1 oignon, 2 cuillères à café de raz el hanout, un bouillon de légumes « comme là-bas » (Maggi épices orientales), de la harissa, sel et huile d’olive. Enfin, 2 grands verres de semoule de blé dur.

Préparation :

Je n’ai pas de couscoussier mais j’avoue que j’aime travailler les plats en sauce dans ma marmite en fonte. Les cuissons longues sont idéales pour obtenir le meilleur de chaque ingrédient et éviter un goût de bouillon fade.

Etape 1 : retirer les impuretés de la viande avant de la travailler : petits os, poiles, … quit à la passer sous un filet d’eau. Verser un fond d’huile d’olive, chauffer une poêle et déposer les pilons. Saler, poivrer. Saisir la viande de manière à ce qu’elle cuise à la surface et se colore légèrement. Réserver la viande dans un plat et jeter la graisse.

Etape 2 : dans la marmite, verser un fond d’huile d’olive et les oignons hachés. Faire rissoler les oignons et ajouter les morceaux d’agneau coupés en gros dés. Saler, poivrer et ajouter 2 cuillères à café de raz el hanout. Laisser la viande se colorer, mélanger.

Etape 3 : ajouter les tomates et attendre de la voir fondre dans le fond de la casserole. Puis ajouter les navets et les carottes coupés en tronçons. C’est le moment d’ajouter 1/2 litre de bouillon réalisé avec le cube de légumes aux épices orientales. Ajouter les morceaux de poulet. Couvrir la casserole et laisser cuire une bonne 1/2 d’heure tranquillement à petit feu. Laisser un léger bouillon.

Etape 4 : pendant ce temps, lancer le four à thermostat 7 (200°C) afin de cuire les merguez.

Etape 5 : La demi-heure écoulée, il est temps de vérifier la cuisson du bouillon. Est-ce assez salé ? Est-ce que les saveurs des ingrédients ce sont bien mélangées ? A-t-il eu le temps de réduire un peu ? Il est temps enfin d’ajouter les morceaux de courgettes et les pois chiches. Les courgettes se démêlent si on les cuit avec les carottes. Je les mets le plus tard possible.

Etape 6 : il ne reste plus qu’à préparer la semoule.  Tout d’abord, il faut bien mesurer le volume de semoule. Vous aurez besoin de cette information pour préparer le même volume d’eau. Verser la semoule dans un saladier et arroser d’huile d’olive. Saler. Mélanger la semoule avec une fourchette de manière à ce que les grains s’imprègnent du parfum de cette bonne huile. Dans une casserole ou dans une bouilloire, faire bouillir l’eau. Verser l’eau bouillante dans le saladier et couvrir pendant 5 bonnes minutes. La semoule est prête. Il ne reste plus qu’à aérer les grains de semoule avec une fourchette en ajoutant une pointe de beurre. Mélanger de manière à ce qu’il n’y ait pas de paquets et vite ! servez avant que cela ne refroidisse.

C’est la Braderie à Lille – Comment préparer vos moules.

Les moules sont directement associées à la braderie de Lille. Lors de ce premier week-end de septembre où la ville vide ses greniers et négocie à toute heure, c’est menu unique. Et quoi de plus sain que les moules finalement ?

Pour les préparer, il vous faut une grande casserole dans laquelle vous préparerez le fond de sauce. Il doit être très aromatique pour imprégner les moules. Habituellement, les recettes les plus connues sont les moules marinières et les moules à la provençale mais dans le Nord on les trouve également à la bière, au Maroilles, au curry ! Et pourquoi pas ?

Pour bien choisir vos moules, quelques conseils :

  • les moules hollandaises : les plus économiques et souvent déjà prêtes à l’emploi. Elles sont produites de manière industrielle. Elle sont généralement plus fades.
  • la moule de bouchot est une moule cultivée sur des pieux de bois plantés en mer de façon à la mettre hors d’atteinte des prédateurs. On appelle ces pieux qui servent de support aux coquillages des « bouchots ».

  • les moules de Bouchot de la baie du Mont St Michel : mes préférées. Elles ont très bon goût, plus fumées, plus salées. Le goût de la mer, quoi. Elles restent également moelleuses à la cuisson. Elles font l’objet d’une AOP (Appelation d’Origine Protégée).

Moules à la provençale pour 4 personnes :

  • 2 kg de moules,
  • 2 oignons,
  • 2 tomates,
  • 3 gousses d’ail haché,
  • 25 cl de vin blanc sec,
  • une dizaine de brins de persil,
  • huile d’olive et poivre,
  • 500 gr de frites.

Préparation :

  • Étape 1 :  Rincer les moules à grande eau. Trier les moules en retirant celles qui seraient cassées. Retirer celles qui flottent. Gratter la coque pour retirer les coquillages collés sur la coquille. Tirer sur la barbe pour l’extraire. Rincer à nouveau.
  • Étape 2 : Dans une grande marmite, faire revenir 2 oignons, 2 tomates, 3 gousses d’ail hachés avec de l’huile d’olive et du poivre. Mélanger et cuire jusqu’à ce que les tomates fondent. Ajouter 5-6 brins de persil découpés grossièrement aux ciseaux.
  • Étape 3 : Verser les moules dans la marmite. Mélanger pour faire répartir les tomates et oignons. Arroser de vin blanc et démarrer la cuisson. Laisser cuire tout doucement 1/4 d’heure pour que le jus s’imprègne bien du jus de moule et inversement. Ajouter les derniers brins de persil pour parfumer.
  • Étape 4 : Dégustez avec de bonnes frites et une une bière ! Attention on ne force pas une moule qui ne s’est pas ouverte. On la met de côté.

Enfin, n’oubliez pas de faire un petit tour dans les rues de la ville de Lille. Entre les métros Mairie de Lille et Rihour vous trouverez un tas d’antiquaires intéressants. Bonne chine également !

IMG_3596
Moules de Bouchot de la baie du Mont St Michel – retirer la barbe et bien les rincer – latabledejacinta.com

fullsizeoutput_49c1
Jour de Braderie à Lille – ingrédients pour la préparation des moules – latabledejacinta.com

fullsizeoutput_49c6
Préparation de la sauce à la provençale pour les moules – découpe des ingrédients allant dans la marmite – latabledejacinta.com

fullsizeoutput_49c4
Base pour la sauce à la provençale des moules – les tomates doivent fondre à la cuisson bien avant de mettre les moules – latabledejacinta.com

fullsizeoutput_49c8
Marmite de moules à la provençale en cours de cuisson – latabledejacinta.com

 

 

Quiche au saumon

img_3573
Quiche au saumon – latabledejacinta.com

Standard de la cuisine française, la quiche est certainement l’un des plats préférés des français, tellement évident que l’on oublie d’en parler. Le plat est simple et rapide à faire. Pourtant, il m’arrive parfois de tomber sur des versions un peu « ratées » au niveau de la cuisson. Alors suivez bien mes indications et vous ne devriez pas être déçus. Je vous propose ici une quiche au saumon qui s’avère être une très bonne variante de la quiche Lorraine. Une solution parfaite pour sortir du train-train quotidien sans perdre de temps en semaine. Pour réaliser la quiche au saumon, je préfère utiliser du saumon fumé qui apporte plus de goût. Vous pouvez également prendre des dés de saumon pré-découpés qui sont eux plus économiques.

Ingrédients :

  • Une pâte feuilletée au beurre
  • 20 cl de crème liquide entière
  • 4 gros œufs entiers
  • 125 gr d’emmental râpé
  • 2 cuillères à café d’aneth séchée, à moins d’avoir de l’aneth fraîche
  • 100 gr de saumon fumé découpé en dés.

Étapes de la préparation :

  1. Important, préchauffez le four (à chaleur tournante de préférence) à thermostat 7.
  2. Mélangez les œufs et la crème au fouet.
  3. Ajoutez le fromage et le saumon. Bien mélanger.
  4. Étendez la pâte feuilletée avec sa feuille de papier sulfurisé sur un moule à tarte de 26/28 cm de diamètre. Pas besoin de piquer le fond avec une fourchette.
  5. Versez la préparation dans le moule et enfournez. Si votre four n’a pas eu le temps de chauffer, attendez qu’il soit arrivé à température.
  6. Laissez cuire 25/30 mn. La crème doit bien gonfler et brunir comme un gâteau. La pâte feuilletée doit être cuite sur le dessous. Vous pouvez contrôler visuellement avec un plat en Pyrex. Le papier sulfurisé est également un indicateur. Il ne doit pas noircir pendant la cuisson mais peut devenir marron foncé.
  7. Pour servir la quiche, retirez le papier sulfurisé et replacez la quiche dans un beau plat. Servez-la accompagnée d’une salade verte croquante en y ajoutant des pignons et des lamelles fines de betterave rouge crue.

Les tartines estivales – la bruschetta

img_3560

La bruschetta et les tartines font des repas parfaits en vacances. Accompagnées d’une petite salade, elles sont rapides à préparer, savoureuses et s’adaptent à votre inspiration et à votre placard. Spécialité italienne, on retrouve la bruschetta dans toutes les cartes des restaurants à Florence. Elles sont alors proposées en apéritif ou entrée, avant un risotto aux truffes.

Pour les réussir, pas de mystère : on ne lésine pas sur la qualité et la fraîcheur des produits. Pas de tomates sous serre, de pain industriel ou d’ail surgelé. Désolée d’être stricte. Ici, il s’agit de faire le plein de saveurs avec des produits peu travaillés, « au naturel ». Aussi, pas besoin de grosses quantités mais une bonne sélection chez le primeur et le boulanger.

Recette de la bruschetta et des tartines – pour 4 personnes

Pour le pain, j’ai utilisé 8 grandes tranches de pain de campagne. Positionnées sur une plaque avec papier sulfurisé, je les ai badigeonnées d’huile d’olive puis d’ail haché (5-6 gousses).

A partir de là, on passe au four, thermostat 6, les 4 tranches destinées à faire de la bruschetta. Il faut attendre que l’huile et l’ail fondent bien dans le pain et que le pain grille légèrement. Ne faites pas des biscottes ! 5-10 mn dans un four bien chaud suffisent.

Pendant ce temps, découpez 2 tomates en cubes en enlevant l’excès de jus. Hachez du persil. Découpez des olives dénoyautées, des bandes de jambon fumé et préparez des cubes de fromage. Selon votre goût, vous pouvez  prévoir du parmesan, du chèvre, de la fêta, de la mozzarella di buffala ou même un bleu, pourquoi pas ?

Récupérez les tartines du four et répartissez les ingrédients. Faites-vous plaisir. Faites joli!

Pour les tartines chaudes, reprenez les 4 tranches de pain restées de côté avec huile et ail. Déposez le jambon découpé en bandes. Cette fois découpez des tranches de tomates plus fines pour faciliter la cuisson. Puis répartissez le fromage. Vous pouvez lancer votre tranches au four, idem 5-10 mn, le temps que le fromage et les tomates fondent sous la chaleur. A la sortie, ajoutez les herbes fraîches : persil et ou basilic.

Ces deux de tartines sont vraiment complémentaires : l’une fraîche et l’autre fondante. Aussi, je conseille de servir, comme dans ma photo, une tartine de chaque sorte. Vous pouvez servir avec une petite salade de roquette ou un mesclun. Pour le vinaigre choisissez avec un vinaigre balsamique.

Des variantes sont possibles avec du thon et des anchois à la place du jambon.

 

Comment faire ta pizza maison

pizza

Il n’y a rien de mieux qu’une pâte maison pour retrouver le bon goût du pain et de la pizza. Croustillante et moelleuse. Authentique. Idéalement, il te faut un robot pour faire ta pâte. Mais pas de panique si tu n’en a pas. Ce sera l’occasion ou jamais de faire tes biscoteaux !

Quant à la garniture, il suffit de te laisser aller à décorer ta pizza, à te faire plaisir. Il faut juste retenir que les bons ingrédients font les « grandes » pizzas. Privilégie par exemple la mozzarella di buffala car elle a plus de goût.

Cette recette permet de faire une pizza dans une plaque de pâtisserie de 40×30 cm soit 4 belles parts.

Etape 1 : je fais la pâte
Ingrédients pour la pâte à pain : 350 g de farine, 50 g de semoule de blé dur, 2 cuillères à café de levure de boulanger (7 g), 1 cuillère à café de sel, 1 filet d’huile d’olive et 25 cl environ d’eau.

  • Si tu as un robot, verse les ingrédients dans le bol mixeur. Fais tourner environ 4 mn jusqu’à ce que la pâté forme une boule et se décolle du bol. Saupoudre de farine et enveloppe la boule de pâte d’une pellicule de farine.
  • Si tu prépares la pâte sans robot, il faut alors malaxer à la main et faire en sorte que la farine s’imprègne bien de l’eau et de la levure. Quand elle devient bien élastique, forme une boule bien lisse et saupoudre de farine.

Mets de côté une bonne heure avec un film étirable pour la laisser gonfler. La température idéale pour monter est de 30°C. En hiver prévois plus de temps ou bien utilise ton four à thermostat 1.

Etape 2 : je garnis
Lance le préchauffage du four – th. 8 (240°C). Farine la boule de pâte. Abaisse-la avec un rouleau à pâtisserie, sur une feuille de papier sulfurisée. N’hésite pas à mettre de la farine sur le rouleau et la pâte pour éviter qu’elle ne colle. Tu pourras ensuite glisser la feuille sur la plaque de cuisson. C’est là que tu vas décider de l’épaisseur de ta pâte. Alors attention, une bonne pâte maison gonfle un peu à la cuisson. Travaille bien ta pâte si tu veux qu’elle soit fine, quit à faire une deuxième pizza format mini.

Répartis les ingrédients : pulpe de tomate, champignons émincés, jambon de Parme et fromage.
J’utilise pour ce format de pizza 2 portions de mozzarella et je prévois du parmesan.
Pour la pulpe de tomate, je conseille de l’assaisonner avec sel, poivre, herbes de Provence, basilic, un filet d’huile d’olive.

Etape 3 : je surveille la cuisson
La cuisson dans le four préchauffé est ensuite très rapide. Prévois 15 mn environ – tout dépend de l’épaisseur de ta pâte. Surveille bien le fromage qui ne doit pas trop griller sinon baisse la température du four à th.6 (180°C).

A la sortie, tu peux encore ajouter un filet d’huile d’olive, quelques feuilles de basilic frais, de la roquette et du parmesan râpé. Pour ma part, j’ai mis quelques olives. Bon appétit !

Bœuf à la provençale

Une recette de bœuf qui sent bon la Provence et le soleil, un style de plat sain, qui sent délicieusement bon, rien de compliqué ni chimique, fait maison. C’est une recette de daube rapide à préparer que l’on peut laisser tranquillement mijoter toute la matinée.

Prévoir pour 4 personnes, 600 gr de bœuf, 400 gr de tomates concassées en conserve, 2 oignons, 1 poivron rouge et de l’huile d’olive.

Comme toute recette de plat en sauce, sortir la cocotte en fonte, verser un bon filet d’huile d’olive. Couper et hacher les oignons. Démarrer le feu de la cocotte et verser les oignons. Remuer les oignons, les empêcher de brûler. Ils doivent blondir. Couper la viande de bœuf en petits cubes. Les faire revenir dans la cocotte avec les oignons. Là encore, il faut remuer, mélanger le tout pour que les morceaux de viande puissent cuire sur toutes les faces. Ne pas hésiter à ajouter un verre de vin blanc, si le mélange était trop sec et aurait tendance à brûler.

Couper le poivron, épépiner et découper en lanières. Les faire revenir avec la viande. Pour finir ajouter une conserve de tomates concassées.

Désormais il faut laisser le plat mijoter sur un feu doux pendant 30 minutes au minimum. Je préfère en général le laisser cuire 2 à 3 heures. Surveiller dans ce cas toutes 1/2 heures : mélanger et ajouter un peu d’eau si la sauce devenait trop épaisse.

Pour servir, vous pouvez parsemer les assiettes de persil haché et proposer du riz et bien sûr une bonne ratatouille.

Fraîcheur niçoise

img_3096
Salade niçoise – latabledejacinta.com

La salade la plus gourmande et la plus équilibrée. J’adore ses couleurs et la préparer, faire une belle assiette me donne déjà quelques minutes de bonheur. C’est un plat complet de l’équilibre entre les féculents, les fibres, les protéines et les vitamines. C’est aussi le respect de la tradition culinaire niçoise car là-bas on ne rigole pas avec les ingrédients qui peuvent figurer dans l’assiette. Alors pas de riz les amis !

Ingrédients pour une personne : 2 œufs durs, une poignée d’haricots verts, une tomate, quelques lanières de poivrons, quelques feuilles de salade, 2 ciboules, 6 olives, 4 filets d’anchois, une petite boîte de thon à l’huile d’olive, basilic et persil frais.

Couvrir le fond de l’assiette de salade, répartir les tomates coupées, les portions d’œufs durs, les haricots et les lanières de poivron. Disposer le thon au centre après avoir retiré l’huile, les anchois et les olives.

La ciboule se présente comme un petit poireau dont on doit couper la racine, la partie trop verte et l’enveloppe extérieure trop abîmée. Couper en fine tranches et répartir dans l’assiette. Cela apporte un goût entre la ciboulette et l’oignon frais mais non piquant. A découvrir sans risque.

Pour terminer, il ne reste plus qu’à ajouter le basilic et le persil ciselés. Arroser d’une vinaigrette légère à base d’huile d’olive et de vinaigre balsamique. Ajoute une pincée de sel de Guérande.

Gigot de sept heures

À Pâques c’est la tradition, on partage un bon gigot en famille. La pièce de viande, je l’ai achetée au marché, qualité label rouge, origine de l’Aveyron. Pour la préparer, j’ai anticipé par une bonne marinade la veille de la cuisson.

IMG_8909.JPG

Marinade: 2 cuillères d’ail haché, 1 cuillère de miel, une poignée de gros sel, de l’huile d’olive, du poivre, 2 feuilles de laurier écrasé, 3 cuillères à café d’herbes de Provence et un complément de thym du jardin.

img_3037

C’est parti pour la cuisson. Après avoir fait rissoler chaque face du gigot dans une cocotte en fonte assez grande…. vérifiez la taille de vos casseroles avant de vous engager dans cette recette… j’ai ajouté une carotte coupée en tronçons, un oignon coupé grossièrement et 25 cl de vin blanc.
Vous pouvez oublier la casserole sur un feu très doux, avec un léger bouillon. Jetez tout de même un œil pour vérifier qu’il reste assez de jus et ajoutez un peu d’eau si besoin.
Pendant la cuisson, vous pouvez avancer la préparation de l’accompagnement. J’avais prévu des pommes de terre au four, un brocolis et des petits navets frais en botte. J’ai fait rissolé les petits navets dans une poêle avec un peu de beurre et un peu de jus pour leur donner un peu plus de goût.

Et voilà. Il faut bien 7 heures pour que la viande soit significativement fondante. Si vous n’avez pas envie de vous lever tôt le matin, commencez la cuisson quelques heures la veille, puis reprenez le lendemain.

Les petits choux farcis

Aujourd’hui, je partage l’un de mes plats favoris en hiver. C’est un plat équilibré mais aussi réconfortant et savoureux.

Ingrédients pour 6 personnes:
600 gr. de farce nature moitié porc-moitié veau, 1 chou vert frisé de Milan, 4-5 gousses d’ail, 2 cuillères à soupe de chapelure, persil, 4 carottes, 1 gros oignon, 6 pommes de terre, 1 cuillère à soupe de Viandox, huile d’olive, sel et poivre.

Préparation :
Détacher les feuilles entières du chou et les blanchir dans une grande casserole d’eau bouillante. Prévoir 8 mn de cuisson.

Dans un saladier, mélanger la farce avec l’ail écrasé, le persil haché, un filet d’huile d’olive et la chapelure.

Dans une cocotte en fonte, faire rissoler l’oignon haché avec un filet d’huile d’olive. Éplucher les carottes et les couper en tronçons. Ajouter les carottes avec un verre de vin blanc ou d’eau. Assaisonner. Fermer la cocotte et laisser cuire les carottes.

Pendant ce temps, préparer les petits choux. Il suffit de prendre une bonne cuillère à soupe de farce, de la mettre au bord d’une feuille de choux et de l’emballer. Il faut être délicat dans la manipulation. Réserver les petits choux dans une assiette.

Vérifier la cuisson des carottes. Ajouter la cuillère de Viandox, mélanger. Si les carottes sont cuites, les petits choux peuvent être déposés dans la cocotte. Arroser les choux avec le jus du fond de la cocotte puis laisser le tout cuire 1/4 d’heure au minimum. Idéalement prévoir 1/2 heure pour que le jus réduise.

Les pommes de terre peuvent être cuites avec les carottes si elles gardent leur peau. Épluchées, il vaut mieux les cuire à part.

Bon appétit !

Bacalhau à Gomes de Sà

fullsizeoutput_4410

Une recette originaire de Porto assez simple à préparer mais il va falloir aborder la question délicate de la morue !

Ingrédients pour 4 personnes : 8 grosses pommes de terre, 500 gr de morue dessalée, 3 gros oignons, 3 gousses d’ail, de l’huile d’olive, un bouquet de persil frais.

Quelle réputation cette morue ! Difficile à préparer, odeur désagréable, beaucoup trop long. Pourtant une fois dans l’assiette la morue ou plutôt le cabillaud est un « poisson » délicieux. Alors il y a des solutions simples. Au rayon poissonnerie, on trouve depuis un certain temps de la morue dessalée ou à dessalage rapide (marque Delpierre notamment). On trouve également de la morue surgelée. Faites attention toutefois car selon les marques, le poisson peut encore être trop salé. Il vaut mieux goûter pour se rendre compte de la situation. Trop salé le plat serait immangeable !

Si c’était cependant le cas, pas de panique. Il suffit de bien rincer les morceaux de poisson puis de les dessaler dans un saladier avec un grand volume d’eau. Attendre 1 heure. Goûter l’eau et si nécessaire réitérer l’opération. Vider le saladier, rincer et remplir à nouveau avec de l’eau.

Pendant ce temps, on peut cuire les pommes de terre avec la peau puis les peler, ensuite éplucher les oignons et les couper en lamelles.
Pour la cuisson prévoir 2 poêles: une pour faire revenir les oignons avec 2 ou 3 gousses d’ail dans une bonne quantité d’huile d’olive, l’autre pour faire sauter les pommes de terre coupées en dés avec de l’huile d’olive également. Il est important que les oignons cuisent longtemps et perdent leur acidité.

Il ne reste plus qu’à cuire la morue dessalée. Dans une casserole ou une grande sauteuse, faire bouillir de l’eau et déposer alors le poisson. La cuisson est rapide. 10 minutes suffisent, tout dépend ceci dit de l’épaisseur des morceaux. Sortir le poisson et le mettre de côté pour refroidir. On peut désormais  enlever la peau les grosses arrêtes. Il ne reste plus qu’à émietter la morue. Cette opération permet de retirer les plus petites arrêtes. Déposer les miettes de poisson dans la poêle des oignons. Une fois l’opération terminée, remettre le feu à cette poêle et bien mélanger les oignons et le poisson. Laisser revenir 3-4 minutes et arrêter le feu.

Sortir un beau plat de service, dans lequel mélanger les pommes sautées et le mélange oignons-morue. Ajouter du persil haché et mélanger le tout délicatement. Réchauffer au four si besoin, sinon servir avec un verre de Vinho Verde (boire avec modération – bien sûr).

« Option-tradition » : pour décorer on parsème le plat d’olives noires et d’oeufs durs coupés en lamelles.

 

Brochettes de poulet curry-cacahuètes

Voici une recette que des amis m’ont ramené d’Indonésie. Elle est si facile à faire et c’est un régal.

Je les sers avec un riz basmati et un dal de lentilles.

Ingrédients pour 4 personnes : 4 blancs de poulet, 20 cl de lait de coco, 2 cuillères de pâtes de curry, 2 bonnes cuillères à soupe de beurre de cacahuète, sel, piques à brochettes.

Préparation : couper la viande en gros cubes. Dans un saladier, mélanger le lait de coco, le beurre de cacahuète et le curry. Ajouter la viande. Laisser mariner plusieurs heures. Le poulet sera plus tendre.

Enfin passer la viande dans des piques à brochette.

Mettre le tout dans un grand plat allant au four. Préchauffer le four 10 mn au thermostat 7/8. Verser un peu d’eau au fond du plat pour que la sauce ne brûle pas. Surveiller la cuisson et tourner les brochettes au bout de 15 mn, à mi-temps.